• Bombardements de Migennes (89) / La bataille du rail

     

     

    La gare de Laroche-Migennes et son dépôt ferroviaire (alors le troisième de France), l'enbranchement raccordant le Morvan par la voie ferrée au réseau PLM, et le pont sur l'Yonne (5 voies), firent de Migennes un objectif stratégique pour les bombardiers alliés en 1944.
    Cheminot à la retraite et ancien résistant du groupe Bayard, Roger Brissat nous a confié avec gentillesse les photographies qu'il a réalisé des bombardements de juin à août 1944 sur Migennes, où plus de 300 maisons furent détruites dans la ville et aux alentours .

     

     

    Bombardements de Migennes / La bataille du rail

    Le Pont de l'Yonne - Une voie sur les 5 existantes va être réparée

     

     

    Bombardements de Migennes / La bataille du rail

    Le parc (vue prise d'un pylone) - 31 juillet 1944

     

    Ces deux photographies sont extraite de ce site :

     

    http://www.cheny.net/guerre/migennes.html

     

    Petite anecdote

    Début 80, alors que je travaillais encore au triage de Laroche-Migennes, j' ai eu l'occasion de feuilleter les albums photos de ces terribles images.

    Je venais d' acheter un appareil photo chez le photographe du coin, 

    Mr LENOIR.  

      

     

    FILM

     

     

    SYNOPSIS

    1941-42. La France est partagée en deux zones et la ligne de démarcation est étroitement surveillée par les nazis. Pourtant, des hommes et des femmes continuent à faire passer les courriers et à aider des juifs à s'enfuir. Un chef de gare, surnommé Camargue, et son adjoint, Athos, commandent la Résistance dans leur secteur. Ils organisent les passages de la ligne de démarcation, des sabotages et envoient de précieuses informations en Angleterre. Pour contrer la Résistance, les nazis exécutent des otages. En juin 1944, après le Débarquement, l'envahisseur décide d'envoyer un convoi d'hommes et de munitions en Normandie. L'organisation de Camargue, baptisée «Résistance Fer», s'engage à corps perdu dans le combat...

    La Bataille du rail, de René Clément, qui fut tourné en mars et avril 1945, alors que la guerre n'était pas encore terminée, mêle employés de la SNCF et acteurs professionnels - on se demande d'ailleurs qui tient les rôles d'Allemands... Il reconstitue quelques faits d'armes de la Résistance ferroviaire : les sabotages quotidiens ou le déraillement spectaculaire - sans trucage numérique ! - d'un convoi de troupes allemandes.
     

  • Commentaires

    2
    C7
    Mardi 4 Juin 2013 à 10:58

    La ville qui m' a vue naître car  St Florentin ne possédait pas de service Maternité. Donc il fallait aller à Migennes qui avait en effet bien souffert de la guerre !!! Bonne journée. C7

    1
    Dimanche 2 Juin 2013 à 07:50

    Bonjourcher Paulo

    Je pars pour Dunkerque, j'espère rapporter de belles photos,

    ros bisous

    Méline

    Je verrai ce film demain

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :