• "Demandez France Soir"

     

     

    Je dédie cet article à Yvonne la marchande de journaux.

     

     

    France-Soir

    France-Soir est un quotitien généraliste français créé en 1944 et mis en liquidation en 2012 . Il reparaît sur tablette numérique en 2013 sous le nom de France Soir l' e-mag.

     

    Les fondateurs 

    France-Soir fut fondé par Robert Salmon et Philippe Vianney en 1944 à la Libération. Il est l’héritier du journal clandestin Défense de la France, créé en 1941 par les mêmes Robert Salmon et Philippe Vianney, figures de la jeunesse résistante. Le premier numéro de « France-Soir-Défense de la France » paraît le 7 novembre 1944. Philippe Vianney est un ancien chef des maquis FFI de Seine-et-Oise, tandis que Robert Salmon siège notamment au Comité parisien de Libération et dans le Mouvement de Libération nationale.

     

    France-Soir, c'est fini.

    http://www.jolpress.com/article/france-soir-grandeur-et-decadence-22181.html

     

     

    "Demandez France Soir"

     Plaque émaillée

     

    "Demandez France Soir"

    casquette de crieur de journaux

    1948

      

     

    Ricet Barrier - le crieur de journaux (1957)

     

     

    "Demandez France Soir"

    Bordeaux

     

    "Demandez France Soir"

    Arfeuilles 03

     

     

    "Demandez France Soir"

     Paris

     

     

    "Demandez France Soir"

    La Ferté-Macé  (Orne)

     

    Yvonne

    C' était une amie de la famille qui venait souvent boire le café à la maison pour se réchauffer. Il faut dire que les hivers ces années là étaient rudes. Ce devait être tout début des années 60 , je m' en souviens comme si c' était hier. Yvonne rentrait son vélo avec un impressionnant porte bagage dans la cour. Je crois qu' elle apportait le "Nous deux" à maman. Un magazine de romans photos très en vogue à l' époque, où les distractions étaient rares.

     

    "Demandez France Soir"

     

    Yvonne arborait fièrement sa casquette "France Soir", d' où sortait tout autour sa chevelure bouclée. Elle portait un blouson cuir genre motard par dessus un tablier de jardinier , avec la poche ventrale qui devait lui servir à encaisser la recette des journaux. Des mitaines en laine et de grosses chaussettes torsadées par dessus ses bas de laine complétaient sa tenue vestimentaire . Avec cette tenue et  son parler genre "titi parisien" elle ne passait pas inaperçue. Il fallait de la voix pour vendre les journaux !

    Un jour, Yvonne eut la mauvaise idée de me prendre sur ses genoux, et là sûrement intimidé par cette forte personnalité , eh bien : je lui ai fait pipi dessus !

    Finalement j' ignore, ainsi trempée, comment elle fit pour continuer, et finir sa tournée de Marchande de journaux .

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    2
    Samedi 14 Décembre 2013 à 18:31
    JosephGuégan

    Belle hommage à Yvonne !
    Les couches n'existaient pas à l'époque.

    1
    C7
    Samedi 14 Décembre 2013 à 10:25

    Je vois que nous avopns tous une "Yvonne" dans nos souvenirs et qu' ils sont pratiquement identiques jusque dans le choix des magazines (Nous Deux, Intimité, pilote et Mickey) en dehors des quotidiens que mon papa prenait : Paris Jour entre autres. Souvenirs souvenir quand tu nous tiens, et moi qui suis nostalgique de cette époque (âge avançant nous ferait revenir un peu en arrière, histoire de savourer doublement ces moments) Tout comme le vitrier qui venait crier dans la cour de l' immeuble et qui foutait une trouille pas possible à mon pti frère quand il l' entendait..... tout comme l' auguiseur de ciseaux d' ailleurs. Toute une époque ou les petits artisans n' hésitaient pas à arpenter le bitume pour gagner 3 sous. Bon week-end  ou le soleil a disparu .... il a fait une courte apparition (10mn) pour laisser place à la grisaille. Je file voir les autres articles car comme tu l' as sans doute remarqué, j' ai encore pas mal de retard. C7

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :