• EXODE ( 14 au 22 JUIN 1940 ) .

     

    Je ne suis pas spécialement attiré par la guerre et tout ce qui a attrait à cette triste période .

    Malgré tout, le récit qui va suivre à été écrit, au crayon de papier, sur un simple feuillet de papier à lettre par mon grand père ROBERT (1897-1972)

     

    Ce document a une valeur inestimable à mes yeux, aussi bien sentimentale qu' historique.

     

    Huit à dix millions de civils, mélangés aux colonnes de soldats en retraite, s'exilent de façon massive, parfois sans but, soit près du quart de la population française de l'époque, sous l'effet de la terreur provoquée par les troupes allemandes. La fuite fut un phénomène de masse affectant intégralement la population du nord du pays.

    En juin, lorsque les troupes allemandes s'approchèrent de Paris (14 juin 1940 : début de l'occupation de Paris), les populations d'Ile de France s'enfuirent à leur tour.

    Ce 14 juin 1940

    Commençait pour ma famille un périple de neuf jours.

    Il y avait Renée et Robert, mes grands parents,  Suzanne ma mère,  et Jacqueline ma tante.

     

     

     Voici le compte rendu de l' exode de ma famille, que je désire vous faire partager.

     

    EXODE ( 14 au 22 JUIN 1940 )

     

    Le vendredi 14 juin 1940 , première étape : de SENS départ à 11h45 à Joigny 33 km .La famille passera la nuit dans un fossé.

    Le samedi 15 juin : Traversée de Joigny ,Aillant sur Tholon, Senan ,Toucy 38 km (Toucy ville bombardée). Dans le texte , " la petite voiture  est cassée"  

    Le dimanche 16 juin : Toucy ,Saint Sauveur en Puisaye 18 km, le convoi est arrêté par les Allemands.

    La famille est emmenée à Mezilles  à 11km , et passera la nuit dans un lit.

    Le lundi 17 juin : l' après-midi retour en direction de Sens avec couchage à Villiers St Benoit 11 km.

    Du mardi 18 au vendredi 21 juin : stationnement à Villiers St Benoit, interdiction de circuler.

    Le samedi 22 juin : départ de Villiers St Benoit à 5 heures du matin pour Sens.

    Itinéraire: Sommecaise, La Ferté Loupière , St Romain le Preux , Sépeaux , Precy sur Vrin , Thèmes , St julien du Sault , Rousson ,Marsangy , Etigny ,Gron ,Paron ,SENS. Arrivée à 10h30. Soit 64 km.

    Je compte au total  environ 175 km de trajet.
     

    Plus de 100 000 civils périrent sur les routes et on estime à 90 000 le nombre d' enfants perdus.

     

    Une photo tirée de ce site :

    http://www.histavia21.net/GallDijon/documents_Yonneww2.htm

     

    EXODE ( 14 au 22 JUIN 1940 )

     

    PORTRAITS de famille

    Archives de Josette et Christian, un couple d' amis Sénonais .

     
     

    EXODE ( 14 au 22 JUIN 1940 ) .

     

    LOUIS le père de Christian et son GMC

    Après le débarquement en Provence  ( Août 1944 )

    en route vers l' Allemagne .

     

    EXODE ( 14 au 22 JUIN 1940 ) .

    André, dit Dédé, le grand-père de Josette, à SENS,

    en uniforme F.F.I .

     

     

    miniatures :

    EXODE ( 14 au 22 JUIN 1940 ) .

     

    GMC CCKW 353 de DEPANNAGE Collection ATLAS  1:43 .

     

    EXODE ( 14 au 22 JUIN 1940 ) .

     

    Peugeot 402 militaire 1939 .

     

     

    EXODE ( 14 au 22 JUIN 1940 ) .

     

    Coffret libération de PARIS .

     

    Renault AHN Wehrmacht .

    Traction Citroën F.F.I .

    *****

     


  • Commentaires

    7
    aleze02
    Mardi 3 Mai 2016 à 13:04

    j ai des journeau qui date de la guerre 40-45 de mon grand pere fan de la guerre en vente bav

     

    6
    Robret
    Samedi 18 Juillet 2015 à 16:54

    Bonjour l'icaunais exilé


    Nous nous retrouvons encore pour parler de l'icaunie et des évenements anciens.
    Vous publiez sur ce blog une photo relative au bombardement de Toucy. Je suis passé à ce carrefour hier soir (le cheval mort n'était plus là !)
    Je suis témoin auditif de ce bombardement puisque je l'ai entendu, étant à moins de 10 Km. Ce bombardement à décidé ma grand-mère à ce que nous partions en exode alors qu'elle était farouchement contre. Nous n'avons pas été bien loin, ayant rencontré la troupe allemande a qq. km de la maison. J'ai écrit cette épopée pour un canard local.


    Bien cordialement, Robert

    5
    C7
    Mercredi 10 Avril 2013 à 13:35

    Un article perso,  témoignage de ton grand Père , une page de vie qui n' a pas été des plus agréable mais inscrite sur ces feuillets. Merci pour ce partage qui va raviver des souvenirs à certains. Merci, tes articles sont divers et toujours intéressants.

    4
    Mardi 9 Avril 2013 à 07:22

    Bonjour, merci pour ton commentaire chez moi, je suis toute étonnée de me retrouver sur ton blog, je vais faire lire  ton dernier article à mon époux, féru de la dernière guerre , il en connais tout les détails , ma famille aussi à connu le départ d'un département vers un autre, ma grand-mère et ma maman, du Nord vers la Bretagne, et mon autre grand-mère avec mon papa , qui a quitté la Belgique pour la France , enfin une histoire qui a marqué nos foyers , et puis j'ai revu Lyon chez toi , j'y ais grandis , fait mes études , y ais vécu, travaillé à grange-blanche , hou les souvenirs , je vais m'habonner chez toi , ainsi je reviendrais te lire 

    je te fais de gros bisous, dianou

    3
    Mardi 9 Avril 2013 à 06:43

    de durs moments que l'on ne voudraient pas revivre....je te souhaite un doux mardi

    2
    Lundi 8 Avril 2013 à 17:44
    Merci j' essaie dans la mesure du possible de faire partager mes souvenirs tout en faisant découvrir ma région d'origine ,le tout ponctué d'anecdotes. je suis en quelque sorte un " bricoleur de souvenirs ".
    1
    danielle94
    Lundi 8 Avril 2013 à 16:44

    bonjour,

    votre article est très intéressant, mon père était FFI...

    il en est de même pour votre blog que j'ai commencé à regarder

    @++++++++++

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :