• Fishbach "A Ta Merci"

     

    Fishbach

     

    Fishbach "A Ta Merci"

                                                                                lexpress.fr

     

     

    2014

     

     

     

    Invisible désintégration de l'univers

     

     

    Les étoiles guident nos pas sur ce chemin sans hasard
    Pas de questions nous qui lisons le grand tableau noir
    Pas de questions nous qui savons déchiffrer le tableau noir
    Encore un tour et après on changera d'accord
    Le silence du soleil dessine des ombres immenses

     

    Et peu à peu certains d'entre eux entrer dans la danse
    Hypnotique sensation du vide grandissant
    Quelle est ta dernière volonté avant de connaître
    Les mystères de cette lumière qui va disparaître
    Invisible désintégration de l'univers

     

     

    2015

    Fishbach "A Ta Merci"

    Mortel

     

    https://youtu.be/HodI69BNdCk

     

    Parachutiste, de toi, serai-je la cible? Puis dans mes disques, vise au hasard, au pire. Tu tomberas sur mes caprices pénibles

    Vise-moi encore, en sémaphore, j'existe. Jamais rien vu d'aussi mortel que ces tirs au hasard, Je viendrai demain aux nouvelles à la lueur du phare. Jamais rien vu d'aussi mortel que ces tirs au hasard... Jamais rien vu d'aussi mortel que ces tirs au hasard, Je viendrai demain aux nouvelles à la lueur du phare. Jamais rien vu d'aussi mortel que ces tirs au hasard... Laisse toi faire, voguer en elle, propice J'ai de quoi faire, les jambes en l'air, bionique. Mes bras de mère m'offrent de faire l'artiste. Tirer en l'air, j'vais t'faire un authentiste. Jamais rien vu d'aussi mortel que ces tirs au hasard, Je viendrai demain aux nouvelles à la lueur du phare. Jamais rien vu d'aussi mortel que ces tirs au hasard... Jamais rien vu d'aussi mortel que ces tirs au hasard, Il sera demain aux nouvelles à la lueur du phare. Jamais rien vu d'aussi mortel que ces tirs au hasard... Parachutiste, de toi, serai-je la cible? Vise-moi encore, en sémaphore, j'existe! Jamais rien vu d'aussi mortel que ces tirs au hasard, Je quitterai dès demain ces terres sans vous dire au revoir. Jamais rien vu d'aussi mortel que ces tirs au hasard... Jamais rien vu d'aussi mortel que ces tirs au hasard, Je te rejoins demain en l'air il n'y a pas de hasard. Jamais rien vu d'aussi mortel que ces tirs au hasard...

     

     

    2016

     

    Fishbach "A Ta Merci"

    " A Ta Merci "

     

     

    Tu ne crois qu’en ta gueule
    Aux formes du linceul
    La poussière et le vent
    Je ne resterai pas seule
    À regarder les fleurs
    Tout au long du printemps

    Si je demeure à ta merci
    Il n’y a pas l’ombre d’un souci
    Je tombe

    Quand tu simules
    T’es sans merci
    D’ailleurs je ne te dis pas merci
    La honte

    Tu joues à la marelle
    Mais n’atteins pas le ciel
    Moi je n’ai plus vingt ans
    Ces visions dévorantes

     

    Ressemblent à la mort lente
    J’irai plus tard là bas, crois-moi

    Si je demeure à ta merci
    Il n’y a pas l’ombre d’un souci
    Je tombe
     
     

    l' album
     
     
     
     

     

    Fishbach "A Ta Merci"

     

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :