• Flottage du bois, les flotteur

     

    Flottage du bois

      
      Les flotteurs

     

    Les flotteurs étaient des  hommes dont le métier consistait à tirer hors de l'eau les bois flottant sur l'Yonne (bois de chauffe essentiellement), bois en provenance des forêts du Morvan qui était destiné à être acheminé par la suite jusqu'à Paris et sa région.

    La pratique du flottage s'est peu à peu éteinte au cours de la première moitié du XXe siècle.

     

    Flottage du bois, Flotteur

                                                                                                         velorandoadeux.free.fr

    La représentation la plus connue d'un flotteur se trouve au milieu du pont principal de la ville de Clamecy (Nièvre), sur l'Yonne, d'où partait une part importante du bois de chauffe destiné à la capitale.

    On peut y voir la statue d'un homme debout, coiffé d'une casquette, qui tient fièrement à la main une sorte de longue perche, quasiment dans la posture d'un soldat au garde-à-vous.

    La longue perche utilisée par les flotteurs, dotée d'un crochet à son extrémité et qui servait à saisir les bouts de bois, puis à les ramener vers la berge avant de les tirer hors de l'eau, était appelée un picot, mot qui a survécu à Clamecy comme titre d'un petit journal local à caractère satirique.

    Cette activité occupait une bonne part des habitants de la région, notamment au XIXe siècle lorsque les besoins en chauffage se firent plus importants, en raison de l'essor démographique et de la croissance de la population parisienne. Elle fait partie de l'identité et du folklore clamecycois ; une petite radio locale s'appelle d'ailleurs radio flotteurs.                                                                  (Wikipédia)

                                                                                                     

    CPA

     

    Flottage du bois

    Bois pour le flot

     

    Flottage du bois

     Port de l' Etang d' Yonne

     

    Flottage du bois

     Une Carrotée de Bois

     

    Flottage du bois

     Déchargement

     

    Flottage du bois

     Ruisseau du Caillot

     

    Flottage du bois

    Pont Charreau

     

    Flottage du bois

    Château-Chinon

     

    Flottage du bois

     Pertuis de Clamecy

     

    Flottage du bois

    Triage du Bois

     

     

    Du Moyen Âge jusqu’à la fin du XIXe siècle, en Europe  occidentale, le flottage est le mode de transport le plus courant et le moins onéreux pour le bois.

     

    Flottage à bûches perdues

    La méthode la plus rudimentaire consiste à rassembler le bois sur la rive, à marquer chaque pièce du symbole choisi par son propriétaire et à laisser les grumes descendre librement le cours d’eau au gré du courant, de préférence lors des crues annuelles.

    Arrivé à destination, le bois est arrêté par un barrage dressé au travers de la rivière, par des pieux fichés dans le lit de la rivière ou par un câble tendu. Ce procédé, dénommé flottage à bûches perdues, se traduit par des pertes assez importantes, notamment à la suite de chocs contre les ponts ou les rochers.  Il fut employé sur l'Yonne et la Cure préalablement à la constitution des trains à Clamecy et Vermenton

     

    un site à visiter

    http://lemorvandiaupat.free.fr/flotteurs.html

     

    Flottage du bois

    Clamecy une rivière de bois

     

    Flottage du bois, les flotteur

    Goûter des Tireurs de Bois

     

    Flottage du bois, Flotteur

     

    Train de bois

     

    Flottage du bois, Flotteur

    07 juillet 2013

    Un train de bois - construit et mis à l'eau à Chitry-les-Mines, dans la Nièvre - a remonté le canal du Nivernais jusqu'à Auxerre .

    Le voyage a duré 5 semaines.

     

    Flottage en Trains

     La technique du flottage en trains, tend à remédier aux inconvénients du flottage à bûches perdues. Elle demande que les troncs ou les bois débités soient coupés et reliés entre eux pour former une sorte de radeau gouvernable qui descend le courant.

    Un mât et une voile peuvent y être installés pour s'aider du vent dans les manœuvres. Ce mode de transport n’est possible que sur des tronçons où le cours d’eau est suffisamment large et peu tumultueux pour éviter que le radeau ne se casse.

    Il a été utilisé très tôt dans le Morvan. Sur la Seine, certains radeaux mesuraient 75 m de long sur 5 m de large. Hormis le bois dont elles étaient faites, ces embarcations pouvaient convoyer d'autres biens, parfois même du bétail.

     

     Reconstitution d' un train de bois

    ( avec les moyens de notre époque moderne )

    Vidéo ici :

    http://www.terredeflotteurs.com/terredeflotteurs/A_la_Une_Zoom.html

     

    Trains de bois à Auxerre

     

    Terre de Flotteurs le film

     

     

     

    Flottage du bois, les flotteur

    http://www.terredeflotteurs.com/terredeflotteurs/Memoire_Globe_Flotteurs.html

     

     

    Une pensée pour Edmé Etienne Hunot (1756-1835)

    un de mes ancêtre compagnon de rivière à Sens

     

     

     

     


  • Commentaires

    2
    Samedi 15 Février 2014 à 10:23
    Joseph Guégan

    Merci pour cet article qui m'a très intéressé.

    1
    Samedi 15 Février 2014 à 09:36
    francinea

    bonjour,un article très intéressant sur un de ces métiers disparus; j'ai feuilleté tes articles sur paris, j'ai vu que tu es allé à st julien le pauvre, j'adore ce petit square, un de mes endroits préférés à paris; mais as tu vu l'ancien charnier derrière saint séverin? je te souhaite un bon week end bisous ps et vive paris ua mois d'août !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :