•  

     

    Triste nouvelle

     Pescarolo Team ferme ses portes

     

    Pescarolo Team ferme ses portes

    LM 2012

    Jean Todt, Pierre Fillon et Henri Pescarolo - Crédit : Dominique Breugnot

     

    Pescarolo Team ferme ses portes

    Dome S102.5 - Crédit : Dominique Breugnot/Pescarolo Team

    Pescarolo Team ferme ses portes

    Pescarolo 03-Judd 2012 - Crédit photo : Dominique Breugnot/Pescarolo Team

     

    Si l'avenir d'Henri Pescarolo, 72 ans, est encore incertain, le quadruple vainqueur des 24 Heures du Mans dispose toujours d'une cote de sympathie intacte auprès du public, et à juste titre, tant pour son action dans la discipline que pour ses célèbres « coups de gueule ». Il ne serait toutefois pas étonnant de le voir revenir sur le devant de la scène dans un rôle où sa formidable expérience serait mise à contribution.

     

    Photos et texte extrait de

     

    http://www.motorlegend.com/actualite-automobile/pescarolo-team-ferme-ses-portes/9599.html

     

     

     

    Pescarolo

     

     Pescarolo Sport - Les coulisses des 24 Heures du Mans 2005

     

     

    Le Mans 2005

     

    Pescarolo

    Cette année là, la Pescarolo tient tête à Audi; elle termine en 2 ème position

     


    4 commentaires
  •  

    Jean Rondeau

     

    Jean Rondeau

     

    1946-1985

     

    En 1980, Rondeau devient le premier (et seul constructeur-pilote à ce jour) vainqueur au volant de sa propre voiture des 24 Heures du Mans associé au Normand Jean-Pierre Jaussaud (déjà victorieux deux ans plus tôt en compagnie de Didier Pironi sur la Renault). La fiabilité des Rondeau est unique et remarquable : De 1976 à 1978, les sept voitures de Rondeau sont toutes à l'arrivée des 24 Heures, et gagnent même la catégorie GTP à trois reprises.

     

     

     

    Le Mans 1972

     Jean Rondeau

                                                                                                         lemansportugal.com

    Première participation au Mans sur Chevron B21 avec Robinson Abandon boite de vitesse

     

     

    Le Mans 1974

     Jean Rondeau

     19 ème sur Porsche 908/02 avec Poirot

     

    1975

     

    En juillet 1975, avec le soutien de quelques amis, Rondeau crée l'association ATAC dont l'objectif est de construire une voiture pour les 24 Heures du Mans 1976. Sa rencontre avec Charles James en septembre permet de financer le projet et deux voitures sont engagées aux 24 Heures du Mans sous le nom d'Inaltéra, un fabricant de papier peint lyonnais : fait unique dans les annales, bien que construites en 5 mois (les premiers tours de roues ont eu lieu le 2 mars 1976) les voitures sont toutes les deux à l'arrivée de l'épreuve.

     

      Le Mans 1976

       Ford Inaltera  

     

     Jean Rondeau

                                                                                                                   Pixauto.net

    Pescarolo/Beltoise  8 ème

     

    Jean Rondeau

     

    Christine/Jaussaud/Rondeau 21 ème

     

     

     

    Le Mans 1977

     

     

    Jean Rondeau

     

    Ragnotti/Rondeau 4 ème

     

    Jean Rondeau

    Leila Lombardi/Christine Beckers  11 ème

     

    Jean Rondeau

    Beltoise/Holbert 13 ème

     

     

    1978

     

    Après la perte de son commanditaire principal en juillet 1977 et la "récupération" de tout le matériel par la nouvelle équipe dirigeante d'Inaltéra, Jean Rondeau doit construire une nouvelle voiture avec l'aide de bénévoles, le concours de SKF et de nombreux commanditaires manceaux : le budget est 5 fois inférieur à celui procuré par Inaltéra

     

    Jean Rondeau

    Rondeau M378

    Rondeau/Darniche/Haran  9 ème

     

    Jean Rondeau

    Inaltera LM 77

    Chevalay/Triconi 13 ème

     

     

    1979

    Rondeau M 379 

    Jean Rondeau

    Darniche/Ragnotti 5 ème

     

     Jean Rondeau

     Beltoise/Pescarolo 10 ème

     

    Jean Rondeau

    Robdeau/Haran Abandon

     

     

    1980

     

    Vainqueur

     

    Jean Rondeau

     M 379

    Rondeau/Jaussaud

     

    Jean Rondeau

     Martin/Martin/spice 3 ème

     

    Jean Rondeau

    Pescarolo/Ragnotti Abandon

     

     

    1981

     

    M 379 CL

     

    Jean Rondeau

    Haran/Streiff/Schlesser  2 ème

     

    Jean Rondeau

    Migault/Spice 3 ème

     

    • Ab Rondeau-Jaussaud (M 379 C) Abandon direction

     

    L' Accident de Jean-Louis Lafosse

     

    1982

     

    Jean Rondeau

    M 379 C

    Yver/Scotty/Guitteny 10 ème

     

    Jean Rondeau

    M 382

    Bussi/WitmeurDe Dryver 15 ème

     

     

     

    • Ab Haran-Poulain-Candy (M 379 C) Abandon moteur
    • Ab Rondeau-Ragnotti-Pescarolo (M 382) Abandon moteur
    • Ab Migault-Spice-Lapeyre (M 382) Abandon moteur
    • Ab Pescarolo-Jaussaud (M 382) Abandon moteur

     

    1983

     

    Jean Rondeau

    M 382

    Herregoods/Witmeur/Libert 19 ème

     

    • Ab Guitteny-Yver-de Drywer (M 382)
    • Ab Boutsen-Pescarolo (M 482)
    • Ab Elford-Gouhier-Verney (M 379 C)
    • Ab Alain Ferté-Rondeau-Michel Ferté (M 482)
    • Ab Snobeck-Lapeyre-Cudini (M 382)
    • Ab Streiff-Jaussaud (M 482)

     

    1984

     

    Jean Rondeau

    M 379

    Grand/Libert/Witmeur  11 ème

     

    Jean Rondeau

    M 482

    Mullen/Bohren/Ferté 13 ème

     

    • Ab Yver-de Drywer-Rousselot (M 382)
    • Ab Bussi-Jack Griffin-Bruno Ilien (M 382)
    •  

    Jean Rondeau ne court pas sur une de ses voitures mais sur une Porsche 956 avec succès puisqu'il termine 2 ème

     

    Jean Rondeau

    Rondeau/Paul/Hehn

     

    1985

     

    Jean Rondeau

    M 382

    Sotty/Justice/Oudet 18 ème

     

    • Ab Yver-Rousselot-Servanin (M 382)
    • Ab Gonin-Witmeur-De Thoisy (M 482)
    • Ab Dubois-Striebig-Del Bello (M 379 C)
    • Ab Bussi-Griffin-Speer (M482)

     

    Rondeau court sur une WM-Peugeot (17e)

     

    Jean Rondeau

     

    Pignard/Raulet/Rondeau

     

     

    Jean  Rondeau décède le 27 décembre 1985, percuté par un train au passage à niveau de Champagné à proximité de ses ateliers à l'est du Mans.

     

    1986

     

    Jean Rondeau

    M 482

    Grand/Goudchaux/Menant 13 ème

     

    Jean Rondeau

     M 379

    Del Bello/Rossiaud/Sotty 17 ème

     

    Ab Oudet-Justice (M 382)

     

    1987

     

    Jean Rondeau

    M 482

    Terrien/Rhier/Grand 12 ème

     

     

    1988

     

    Jean Rondeau

     

    Dernière Rondeau à participer au Mans

    La M 379 C  de Lombardi/Sotty

    Elle sera non classé pour distance parcourue insuffisante

     

     


    2 commentaires
  •  

     

    Alfa Roméo au Mans (2) 1953-1973

      

     1953

     

    Alfa Roméo au Mans

    Fangio/Marimon  Abandon

     

    Alfa Roméo au Mans

    Kling/Riess Abandon

    Alfa Roméo au Mans

     

    La 6C 3000 CM des pilotes italiens Consalvo Sanesi et Piero Carini.
    Abandon après 125 tours (36ème).

     


     

     

    Alfa Roméo au Mans

    La Jaguar C (17) de Walker/Moss 2 ème au classement général 

    La Talbot Lago (7) de Levegh/Pozzi 8 ème

     

     

    Alfa Roméo au Mans

     La 6C 3000 CM des argentins

    Juan Manuel Fangio et Onofre Marimon.


    Abandon après 22 tours.

     

     

    Alfa Roméo au Mans

     

    La 6C 3000 CM des pilotes allemands

    Karl Kling et Fritz Riess.
    Abandon après 133 tours (35ème)

     

     

    1958

     

    Alfa Roméo au Mans 1953-1973

     

    La Giulietta SV Zagato 1300 cm3 engagée par la Squadra Virgilio Conrero et pilotée par le pilote italien Giorgio Ubezzi et par le pilote belge Eric Catulle.


    Abandon après 31 tours (45ème).

     

    Alfa Roméo au Mans 1953-1973

    La Giulietta SV Zagato 1300 cm3 engagée par la Squadra Virgilio Conrero et pilotée par les français :

    Marcel Lauga et Jean Hébert.


    Abandon après 59 tours.

     

     

     1960

     

     Alfa Roméo au Mans 1953-1973

    La Giulietta SV Conrero engagée en Sport par la Squadra Virgilio Conrero en classe 1150. Elle est pilotée par le français Bernard Consten et par l’italien Francesco de Leonibus. Abandon après 96 tours (39ème). Cette « Alfa » peut, ne pas être considérée comme une « vraie » Alfa compte tenu des modifications apportées par Conrero, notamment au niveau du moteur dont la cylindrée a été réduite pour courir en classe 1150 cm3.

    Elle est néanmoins intégrée, compte tenu du fait qu’elle est préparée par Conrero, que sa base est une Giulietta, même si le moteur a été largement retravaillé pour s’éloigner des critères Alfa et qu’elle est pilotée par Bernard Consten, pilote très attaché à la marque.

     

    Alfa Roméo au Mans 1953-1973

    La Giuletta SZ engagée en GT – Classe 1300 par Giorgio Ubezzi. Elle est pilotée par lui-même et par le français José Rosinski. : elle abandonne après 61 tours (47ème)

     


     
     

    1962

     

    Alfa Roméo au Mans 1953-1973

    La  Giulietta SV Zagato 1300 cm3 engagée en GT par la Scuderia St. Ambroeus. Les pilotes Giancarlo Sala et Marcello De Luca Lizzano terminent 10ème au général (281 tours) à 5 tours du vainqueur de classe : la Lotus Elite MK 14 de Hobbs et Gardner.

    (10 ème au général)

     

    Alfa Roméo au Mans 1953-1973

     Deuxième voiture de la Scuderia St. Ambroeus pour le suisse Karl Foitek et l’italien Riccardo Ricci. Abandon à la 22ème heure après 225 tours (21ème).

     

     

    1963

     

    Alfa Roméo au Mans 1953-1973

     

    Alfa Roméo au Mans 1953-1973

     

    Alfa Roméo au Mans 1953-1973

    Alfa Roméo SZ 

    Sala/Rossi Abandon

     

     

    Alfa Roméo au Mans 1953-1973

    Biscaldi/Kim Abandon

     

     

    Alfa Roméo au Mans 1953-1973

    Gz

    Foitek/Schaeffer Abandon

     

     

     

    1964

     

     Alfa Roméo au Mans 1953-1973

     GTZ

    Masoero/Roland Abandon

     

     

    Alfa Roméo au Mans 1953-1973

     

    Alfa Roméo au Mans 1953-1973

    TZ

    Biscaldi/Sala  15 ème

     

     

    Alfa Roméo au Mans 1953-1973

     

    Businello/Deserti  13 ème

     

     

     

    1965

     

    Alfa Roméo au Mans 1953-1973

    GTZ

             Businello/Rolland   Abandon

     

     

    Alfa Roméo au Mans 1953-1973

    Alfa Roméo au Mans 1953-1973

     Zuccoli/Geki  Abandon

     

     

    Alfa Roméo au Mans 1953-1973

     

    Zeccoli/Rosinski  Abandon

     

     

    Alfa Roméo au Mans (2) 1953-1973

    L’Alfa Roméo TZ n° 43 pilotée par Teodoro Zeccoli amorce un dérapage et finit dans le sable de Mulsanne…
    L’italien va constater lui-même les conséquences de sa sortie de piste… vêtu... d’un simple slip kangourou blanc !

    Alfa Roméo au Mans (2) 1953-1973

     

     

    Alfa Roméo au Mans 1953-1973

    Koob/Finkel  Abandon

     

     

    1968

     
     

    Alfa Roméo

                                                                                                              fineartamerica.com

     

    Alfa Roméo  33/2

     

     

    Alfa Roméo

     

    La numéro 40 devance la Matra 630 de Pescarolo/Servoz Gavin

     

     

     Alfa Roméo

    Jolie formation d' Alfa 33/2

     

     

     

     Alfa Romeo Tipo 33/2 Le Mans 1968

     

     

    Alfa Roméo

     

    Trosch/Von Wendt  Abandon

     

    Alfa Roméo

    Pilette /Slotemaker  Abandon

     

     

    Alfa Roméo

    Baghetti/Vacccarella  Abandon

     

     

    Alfa Roméo au Mans

    Casoni/Biscaldi  6 ème

     

     

    Alfa Roméo au Mans

    Facetti/Dini  5 ème

     

     

     

    Alfa Roméo

    Giunti/Nanni Galli  4 ème

     

     

     

     

     1969

     

    Alfa Roméo au Mans

    33/2

    Gosselin/Bourgoignie  Abandon

     

     

    Alfa Roméo au Mans

     

    Pilette/Slotemaker  Abandon

     

     

    1970

     

    Alfa Roméo au Mans

     

    L' écurie Alfa Roméo 33/3

     

         35  Stommelen/Nanni Galli

                  36  De Adamich/Courage            

      37  Gregory/Hezemans   

          38  Zeccoli/Facetti               

                   

     Abandon des quatre voitures

     

    Alfa Roméo au Mans

    Gregory/Hezemans

     

     

     1972

     

     Alfa Roméo au Mans

     

    Alfa Roméo 33 TT3

     

      Alfa Roméo au Mans

     

    Alfa Roméo au Mans

     

    De Adamich/Vaccarella  4 ème

     

     

     

    Alfa Roméo au Mans

    Elford/Marko  Abandon

     

     

    Alfa Roméo au Mans

    Stommelen/Nanni Galli  Abandon

     

     

     1973

     

    Alfa Roméo au Mans

    33 TT3

     

    Facetti/Zeccoli/Pam  15 ème

     

    Ce sera la dernière participation d' une Alfa Roméo au Mans 

     

     

     

     


    2 commentaires
  •  

     

     

    Alfa Roméo au Mans (1) 1930-1939

    Alfa Roméo

     

     

     

    Alfa Roméo au Mans (1) 1930-1939

     

    Le logo de la marque automobile Alfa Roméo comporte un serpent ou dragon que l'on croit voir tirer la langue. En réalité, ce logo est une légère évolution sur un siècle du logo original, qui représente un serpent en train de dévorer un homme !

     

    Alfa Roméo au Mans (1) 1930-1939

    Une guivre (blason des Visconti)

     

    Alfa Roméo au Mans (1) 1930-1939

     

    Le "Biscione"  ou "Bissa"

    (vipère en patois milanais) symbole de la ville de Milan

     

    1930

     

    Premier engagement d' une Alfa Roméo

     

    Alfa Roméo au Mans 1930-1939

     

    La 6 C 1750 GS N° 23 des anglais Lord Howe et Leslie Callingham est engagée par le Lord lui-même en catégorie 2 litres. Elle parcours 179 tours soit 2.930,663 km à la moyenne de 122,111 km/h et se classe 5ème au général et 1ère de sa catégorie (1500–2000 cm3) avec 98 km d’avance sur le second.

     

    1931

    Première victoire

     

    Alfa Roméo au Mans 1930-1939

     

     

     

    Alfa Roméo au Mans 1930-1939

    Lord Howe revient au Mans en engageant cette année là une 8 C 2300 LM pour lui-même et son compatriote Sir Henri Birkin.
    Elle gagne au général en parcourant 184 tours soit 3017,654 km à la moyenne de 125,735 km/h avec 7tours d’avance sur le second.

     

    Alfa Roméo au Mans 1930-1939

     

     

    1932

     

    Deuxième victoire

     

    Alfa Roméo au Mans 1930-1939

    Sommer/Chinetti

     

    Alfa Roméo au Mans 1930-1939

     

     

    1933

    Troisième victoire

     

     

    Alfa Roméo au Mans 1930-1939

    Sommer/Nuvolari

    Alfa Roméo au Mans 1930-1939

     

     

    1934

     

    Quatrième victoire

     

    Alfa Roméo au Mans 1930-1939

     Chinetti/Etancelin

    Alfa Roméo au Mans 1930-1939

     

    1935

     

    Alfa Roméo au Mans 1930-1939

    Seconde:  Held/Stoffel

    Alfa Roméo au Mans 1930-1939

    Abandon:  Sommer/d'Edrez de Saugé

     

     

    1937

     

    Alfa Roméo au Mans 1930-1939

    Abandon:  Sommer/Guidotti

     

     

    1938

     

    Alfa Roméo au Mans 1930-1939

     Abandon:  Sommer/Biondetti

     

    1939

     

    Alfa Roméo au Mans 1930-1939

    Abandon: Sommer/Bira

     

     

    Alfa Roméo au Mans 1930-1939

    Raymond Sommer

    1906-1950

    surnommé le " Sanglier des Ardennes"

     

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Raymond_Sommer

     

     


    1 commentaire
  •  

     

    Le Mans 1968

    L'affiche des 24 heures du Mans1968
    (départ de l'édition 1967)

     

     

    29 septembre 1968, la naissance d'un mythe

    Henri Pescarolo et la Matra 

    http://www.francetvsport.fr/29-septembre-1968-la-naissance-d-un-mythe-65097

     

    Le Mans 1968

    Henri Pescarolo sur la Matra 630M

     

    Le Mans 1968

     

    Henri Pescarolo Abandonera à la 22 ème heure sur crevaison alors que la Matra était en seconde position.

     

    24 Heures du Mans 1968

     

    Pour la première fois de son histoire, l'épreuve se déroule en septembre. Les "évènements de mai" ont  réussi à bousculer la tradition ! Le tracé  a été modifié avec l'aménagement de la "Chicane Ford" à l'entrée de la ligne droite des tribunes. A cette saison, le public boude un peu l' épreuve, et pourtant c'est au Mans que se joue le titre mondial entre Porsche et Ford.

     

    Le Mans 1968

                                                                               (source caradisiac)

    La Ford GT40 victorieuse

    de Pedro Rodriguez et Lucien Bianchi

     

    Enzo Ferrari n' accepte pas la nouvelle réglementation, fixant à 3000 cm3 la cylindrée des prototypes et à 5 000 cm3 celle des voitures de Sport (produites à cinquante exemplaires) .

    Les superbes Ferrari P3/P4 sont condamnées au musée.
    C'est donc la première fois depuis la reprise de l'épreuve après la guerre en 1949 qu'aucune Ferrari d'usine n'est au départ.

    Porsche, qui a inspiré ces mesures, se pose en favori pour la saison 1968 avec ses 907 déjà bien rodées.

    John Wyer lance dans la bataille des Ford GT 40 superbement préparées, performantes et nettement plus endurantes avec leurs moteurs V8 descendus de 7 litres à 4,9 litres.  À la veille des 24 heures, rien est joué pour l'attribution du titre.

    Porsche mène à la marque, mais la nouvelle 908-3 litres s'est révélée plus complexe que prévu à mettre au point et elle n'a jamais fait ses preuves sur 24 heures.

     

    Le Mans 1968

    2 ème Porsche 907/8

    Spoerry/Steinemann

     

    Le Mans 1968

    3 ème Porsche 908/8

    Stommelen/Neerpasch

     

    Le Mans 1968

    L' armada Porsche

     

    31 Siffert/Hermann            Abandon

    32 Mitter/Elford                 Abandon

    33 Stommelen/Neerpasch  3 ème

    34 Buzetta/Patrick             Abandon

    35 Soler Roig/Lins             Abandon

    66 Spoerry/Steinemann     2 ème

    67 Buchet/linge                Disqualifiée

     

     

    Alfa Roméo

     

     Le Mans 1968

    4 ème Alfa Roméo 33/2

    Giunti/Nanni Galli

     

    Le Mans 1968

    5 ème Alfa Roméo 33/2

    Facetti/Dini

     

    Le Mans 1968

    6 ème Alfa Roméo 33/2

    Casoni/Biscadi

     

    Le Mans 1968

    7 ème Ferrari 275 LM (privée)

    Piper/Attwood

     

     

    Le Mans 1968

    8 ème Alpine Renault A220

    Vinatier/De Cortanze

     

    Les  autres Alpine Renault A210 se classeront

    La 57 (9ème) , la  52 (10 ème) , et la 53 (11 ème).

     

     

     

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique