•  

     

    Henri Pescarolo

     

    Henri Pescarolo

     

     

     POUR LA 46ème FOIS AU MANS !

    Le mois de juin 2013 respectera la tradition : Henri Pescarolo sera très occupé ! Il s’était juré de ne pas retourner au Mans tant qu’un projet sportif ne serait pas en cours. Et puis les festivités organisées autour du 90ème anniversaire de la course légendaire et les arguments amicaux du Président Fillon, l’ont persuadé de revenir pour la 46ème fois au Mans.
    C’est un chiffre qui compte pour Henri, qui fut au départ des 24 Heures du Mans 33 fois en tant que pilote, et 12 fois à la tête de son écurie.
    Il participera à l’ensemble des célébrations du 90ème anniversaire, et autres rencontres et festivités.
    Henri fera également partie de l’équipe de Eurosport, pour commenter la course, et interviendra au titre de « grand témoin ».
    Alors que les journalistes l’ont souvent surnommé « Monsieur 24 Heures du Mans », l’ACO vient de l’introniser dans le club très fermé des quadruples vainqueurs, le Hall of Fame, et annoncé sa nomination au titre d’ « Ambassadeur ».
    « Grand témoin » : voilà un nouveau titre à son palmarès !

     

    1966

     

    Henri Pescarolo

    Il disputa l'épreuve avec la MATRA 620 B.R.M 2litres N°43 qu'il partageait avec Jean Pierre JAUSSAUD.
    Après un arrêt dans les premiers tours avec des problèmes d'allumage, des ennuis d'alimentation dans la soirée provoquèrent leur abandon à la 8ème heure.

     

    1967

     

    Henri Pescarolo

    Henri PESCAROLO fait à nouveau équipe avec Jean Pierre JAUSSAUD sur la nouvelle MATRA 630 (n° 30), toujours équipée du B.R.M 2L.  Stupeur au stand MATRA: JAUSSAUD s'arrête à la fin du ...1er tour avec la portière droite à demi envolée sur les Hunaudières. Malgré de nombreux arrêts pour tenter de réparer
    cette satanée portière, ce sera l'abandon avant la fin de la 6eme heure.

     

    1968

     Henri va se révéler au grand public et conquérir le cœur des spectateurs à l’occasion des 24 Heures du Mans, organisées exceptionnellement à l’automne, les 28 et 29 septembre, en raison des évènements de Mai 68.

     

    Henri Pescarolo

    29 septembre 1968, la naissance d'un mythe

    http://www.francetvsport.fr/29-septembre-1968-la-naissance-d-un-mythe-65097

     

     L' acccident de 1969

     

    Henri Pescarolo

    Le 16 avril 1969, la MATRA 640, conçue par Robert CHOULET, s'est cabrée dans les Hunaudières  et a envoyé Henri PESCAROLO à l'hôpital; il ne sera pas rétabli pour la course.

     

    1970

     

    Henri Pescarolo


    La nouvelle MATRA 660 monocoque N°31 d' Henri PESCAROLO- Jean Pierre BELTOISE , abandonne à la 6 ème heure (segmentation)

     

    1971

     

    Henri Pescarolo

     

    FERRARI 512 F

    Pescarolo/Parkes

    Abandon (pression d'huile)

     

     

     

     

     

     

    la trilogie Matra

     

    Le Mans 1972

     

     

    Henri Pescarolo

     

     Première victoire avec Graham Hill

    En 1972, Henri Pescarolo inscrit définitivement son nom sur les tablettes de l’épreuve. " J’ai beaucoup de très bons souvenirs..., mais le plus beau, c’est certainement la 1ère victoire avec Graham Hill au volant de la Matra-Simca MS 670." Il développe. "J’ai vécu la totalité de l’engagement Matra Sport en sport automobile avec son lot d’aventures, de mésaventures, et même de drame pendant cette période préparatoire". Il explique "Roby Weber s’est tué dans la ligne droite des Hunaudières et moi j’ai bien failli faire pareil en 69. En 68, on avait prouvé qu’on commençait à être pratiquement au niveau de ceux qui pouvaient gagner le Mans et en 72 on y arrive !"

     

     

     

     Le Mans 1973

    Face à face avec Ferrari

    Henri Pescarolo remet sa victoire en jeu en 1973 et la conserve ! Finie la lutte de l’an passé. Gérard Larousse et lui ont un nouvel adversaire : Ferrari. "A l’époque, on se battait en même temps pour Le Mans et le titre de champion du Monde. Les consignes étaient donc très différentes" admet-il. "Sur le plan sportif, ça a été très intéressant de défier Jacky Ickx et Brian Redman parce que nous nous sommes battus pratiquement jusqu’à l’arrivée. » Le duel aura duré 23h jusqu’à ce que la Ferrari 312 P/B soit contrainte d’abandonner. " Sportivement c’était mon plus beau souvenir ".

    Henri Pescarolo

     Henri PESCAROLO et Gérard LARROUSSE, sur la 670B N°11, ont toujours été dans le tiercé de tête et s'imposent avec 6 tours d'avance sur la FERRARI de MERZARIO-PACE

     

     Le Mans 1974

     

     

    Henri Pescarolo

     

    Matra 670 B Pescarolo / Larrousse

     

     

     

     

    1984

     

     

    Henri Pescarolo

    Et de quatre...victoires

     

    Porsche 956

    Henri Pescarolo / Klaus Ludwig

     

     

    La suite de sa carrière  en temps que constructeur et patron d'écurie sera laborieuse.

     

    Le Pescarolo Team en liquidation judiciaire

     01/2013

      En proie à de graves problèmes financiers depuis plusieurs années, l’équipe avait été placée depuis le mois de juillet 2012 sous une procédure de sauvegarde qui n’augurait rien de bon.

     

    copier-coller d' un commentaire

     Honte à la France de ne pas soutenir un tel Grand Homme qui a tant fait pour le sport auto et les 24 h en particulier...il est fort dommage que les industriels français préfèrent des horizons plus lointains ( je parle de ceux qui pourraient très largement soutenir le Grand Pesca!), on assiste là à une fin d'époque, mais aussi à la fin de l'automobile française , adieu France du sport auto !!!

     


    3 commentaires
  •  

    Les 22 et 23 Juin  prochain aura lieu la 81 ème édition des 

    24 Heures du Mans, à cette occasion la compétion fêtera ses 90 années d' existance.

    Dans mon article sur Levegh et sa fin tragique lors de l'édition de 1955,  je vous parlais du vainqueur Mike Hawthorn sur Jaguar.

    En Juillet 1956 nous le retrouvons à nouveau au volant d' une Jaguar type D.

     

    Mike Hawthorn - Le Mans 1956

    Embarquez avec Mike Hawthorn au Mans 56

     

    Si les caméras embarquées sont aujourd'hui monnaie courante en sport automobile, ça n'était pas vraiment le cas en 1956. L'action se déroule quelques jours avant l'édition 1956 de l'épreuve mancelle. Hawthorn voit sa Type-D équipée d'une imposante caméra et se lance dans un tour de piste qu'il va commenter grâce à un microphone solidement accroché autour de son cou.

    Le résultat est stupéfiant. Le Britannique évolue au milieu de la circulation et nous fait (re)découvrir non sans humour le tracé sarthois, depuis la voie des stands et la nouvelle courbe Dunlop – prise quasiment pied au plancher selon Hawthorn – jusqu'aux Hunaudières où la Type-D atteint les 300 km/h selon le pilote.
    "L'avantage de cette longue ligne droite est qu'elle permet de se reposer", précise t'il, avant d'ajouter qu'il y est "difficile d'évaluer les distances de nuit". On veut bien le croire. Le reste de la vidéo est à l'avenant, témoignage édifiant des conditions dans lesquelles ces gentlemen pilotaient au mépris du danger.

     

    Vous allez pouvoir apprécier par vous même les rencontres qu' il va faire pendant ce tour , c'est impensable !

    Explication : le Mans n'est pas un circuit permanent. Sa particularité est l'utilisation d'une portion routière ouverte à la circulation publique pendant le reste de l'année, le circuit n'étant utilisé qu'une dizaine de jours par an (essais, puis compétition). Pas en 1956 !

    vidéo cocasse ici :

    http://vimeo.com/59410466

     

     

     

    La  course

     

    Mike Hawthorn - Le Mans 1956

     

    Cette année là Mike  finira  6 ème .

     

    Mike Hawthorn - Le Mans 1956

     

     

      Deux photos des vainqueurs Sanderson/Flockart avec la Jaguar D n° 4

                                                                 Mike Hawthorn - Le Mans 1956                                                                                   

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Mike Hawthorn - Le Mans 1956

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Mike Hawthorn

     

     

    Mike Hawthorn - Le Mans 1956

     

     

    1929-1959

     

    John Michael Hawthorn est un pilote automobile anglais. Célèbre pour le nœud papillon qu'il arborait en compétition, il est devenu en 1958 au volant d'une Ferrari le premier pilote britannique à remporter un titre de champion du monde de Formule 1.

     

     

    Mike Hawthorn - Le Mans 1956

    GP de Reims 1958

     

    Juste après son titre il crée la surprise, en annonçant qu'il met un terme à sa carrière. Il ne profitera pas longtemps de sa retraite puisque le 22 janvier 1959, sur une route de campagne humide, il perd le contrôle de sa puissante Jaguar et heurte une camionnette, avant de s'encastrer dans un arbre.

     

    Mike Hawthorn - Le Mans 1956

     

    Il avait semble-t-il improvisé une course avec la Mercedes de son ami Rob Walcker !!!!


    3 commentaires
  • Voici un épisode d' une de mes autres passions les 24 heures du Mans . Le destin tragique d'un pilote de course automobile .

     

    Pierre Bouillin dit Levegh .

     

    Pierre Levegh .

     

      (1905-1955)

     

     http://www.appl-lachaise.net/appl/article.php3?id_article=1174

     

     

    A l'occasion des 24 Heures du Mans 1952,  il parvient en solitaire (à l'époque, le nombre d'heures au volant n'était pas limité) à dominer les Mercedes. Mais dans la dernière heure de course, alors qu'il a quatre tours d'avance sur son plus proche poursuivant, une casse moteur le prive de la victoire. L'hypothèse d'une erreur de rapport due à la fatigue a été avancée.

     

     

    Le Mans 1952

    (14 et 15 Juin)

     

    Pierre Levegh .

     

    Talbot-Lago T26 GS Spider

     

     

     

    Pierre Levegh .

     

     

     

     

    Pierre Levegh .

     

    Pierre Levegh .

     

     Finalement la victoire reviendra  à la Mercedes-Benz 300 SL

     

    Pierre Levegh .

     

    Pilotée par Lang / Riess .

     

     

    Le Mans  1955 

    ( 11 et 12 Juin

     


     

    Levegh est incorporé à l'équipe officielle Mercedes-Benz, pour piloter une Mercedes 300 SLR, en équipage avec John Fitch. Créé depuis 2 ans, le Championnat du monde des marques ouvert aux voitures dites de "sport" connait un bel engouement auprès des constructeurs. Pour cette édition des 24 Heures du Mans 1955, le plateau est exceptionnel. Aux habituelles Jaguar, Maserati et Ferrari, est venu s' ajouter Mercedes avec trois 300SLR dotées d'un spectaculaire frein aérodynamique .

     

    Pierre Levegh .

    Le frein aérodynamique en action .

     

    Pierre Levegh .

    La Mercedes 300 SLR de Levegh/Fitch au 24 heures du Mans 1955

     

     

    Pierre Levegh .

     

    Entre Stuttgart et Le Mans, le Blue Wonder pouvait acheminer sa Mercedes 300 SLR à plus de 170 km/h… Impensable aujourd’hui sur nos routes nationales !

     

     

    Pierre Levegh .

     Salon époquauto LYON Novembre 2012 .

    Pierre Levegh .

     

     

    Elle seront mêlées à l' accident

    Pierre Levegh .

     

    L ' Austin Healey de Lance Macklin /Leston .

     

     

    Pierre Levegh .

    La Jaguar D de Hawthorn/ Bueb .

     

    A la troisième heure de course Mike Hawthorn Jaguar numéro 6 se rabat brusquement devant Macklin pour pénétrer dans la voie des stands. Surpris par cette manœuvre "queue de poisson", Macklin freine fort et fait un important écart à gauche pour éviter la Jaguar. Lancé à pleine vitesse, à gauche de la piste, Pierre Levegh ne peut l'éviter. La Mercedes de Levegh - prenant l'Austin-Healey comme un tremplin - décolle littéralement sous l'effet du choc avant de s'écraser et de rebondir à plusieurs reprises sur le talus séparant la piste des tribunes. Levegh est tué sur le coup tandis que des éléments de la Mercedes (notamment le moteur, le train avant, et le capot) sont projetés dans le public, tuant plus de 80 spectateurs. Cet événement reste à ce jour le plus grand drame de l'histoire du sport automobile. Bien que sa voiture soit endommagée, Lance Macklin n'est pas blessé.

     

     

     

     

    Un résumé de l épreuve .

     

    L' accident.

     

    Malgré l'ampleur du drame, les organisateurs décident de ne pas stopper la course. Si l'épreuve avait été arrêtée, les dizaines de milliers de spectateurs auraient quitté le circuit, bloquant les routes et donc l'acheminement des secours.

    Vers 1 heure du matin  la direction de Mercedes à Stuttgart intime l'ordre de retirer les  deux Flêches d'Argent encore en course. Sans opposition, la Jaguar de Mike Hawthorn et Ivor Bueb peut alors se laisser glisser vers la victoire.

     

     

    la miniature 1:43

     

    Pierre Levegh .

     

    Jaguar D

     


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique