•  

     

    Le Mans 1968

    L'affiche des 24 heures du Mans1968
    (départ de l'édition 1967)

     

     

    29 septembre 1968, la naissance d'un mythe

    Henri Pescarolo et la Matra 

    http://www.francetvsport.fr/29-septembre-1968-la-naissance-d-un-mythe-65097

     

    Le Mans 1968

    Henri Pescarolo sur la Matra 630M

     

    Le Mans 1968

     

    Henri Pescarolo Abandonera à la 22 ème heure sur crevaison alors que la Matra était en seconde position.

     

    24 Heures du Mans 1968

     

    Pour la première fois de son histoire, l'épreuve se déroule en septembre. Les "évènements de mai" ont  réussi à bousculer la tradition ! Le tracé  a été modifié avec l'aménagement de la "Chicane Ford" à l'entrée de la ligne droite des tribunes. A cette saison, le public boude un peu l' épreuve, et pourtant c'est au Mans que se joue le titre mondial entre Porsche et Ford.

     

    Le Mans 1968

                                                                               (source caradisiac)

    La Ford GT40 victorieuse

    de Pedro Rodriguez et Lucien Bianchi

     

    Enzo Ferrari n' accepte pas la nouvelle réglementation, fixant à 3000 cm3 la cylindrée des prototypes et à 5 000 cm3 celle des voitures de Sport (produites à cinquante exemplaires) .

    Les superbes Ferrari P3/P4 sont condamnées au musée.
    C'est donc la première fois depuis la reprise de l'épreuve après la guerre en 1949 qu'aucune Ferrari d'usine n'est au départ.

    Porsche, qui a inspiré ces mesures, se pose en favori pour la saison 1968 avec ses 907 déjà bien rodées.

    John Wyer lance dans la bataille des Ford GT 40 superbement préparées, performantes et nettement plus endurantes avec leurs moteurs V8 descendus de 7 litres à 4,9 litres.  À la veille des 24 heures, rien est joué pour l'attribution du titre.

    Porsche mène à la marque, mais la nouvelle 908-3 litres s'est révélée plus complexe que prévu à mettre au point et elle n'a jamais fait ses preuves sur 24 heures.

     

    Le Mans 1968

    2 ème Porsche 907/8

    Spoerry/Steinemann

     

    Le Mans 1968

    3 ème Porsche 908/8

    Stommelen/Neerpasch

     

    Le Mans 1968

    L' armada Porsche

     

    31 Siffert/Hermann            Abandon

    32 Mitter/Elford                 Abandon

    33 Stommelen/Neerpasch  3 ème

    34 Buzetta/Patrick             Abandon

    35 Soler Roig/Lins             Abandon

    66 Spoerry/Steinemann     2 ème

    67 Buchet/linge                Disqualifiée

     

     

    Alfa Roméo

     

     Le Mans 1968

    4 ème Alfa Roméo 33/2

    Giunti/Nanni Galli

     

    Le Mans 1968

    5 ème Alfa Roméo 33/2

    Facetti/Dini

     

    Le Mans 1968

    6 ème Alfa Roméo 33/2

    Casoni/Biscadi

     

    Le Mans 1968

    7 ème Ferrari 275 LM (privée)

    Piper/Attwood

     

     

    Le Mans 1968

    8 ème Alpine Renault A220

    Vinatier/De Cortanze

     

    Les  autres Alpine Renault A210 se classeront

    La 57 (9ème) , la  52 (10 ème) , et la 53 (11 ème).

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    1 commentaire
  •  

    L'histoire des 24h du Mans

     

     

    reportage de Roger Couderc en 1961

     

     

    Le Mans 1956

     

    Le Mans 1956

     

     la 24ème édition des 24 Heures du Mans  se déroule plus tard que d'habitude, les 28 et 29 juillet 1956. Il a, en effet, fallu attendre la fin des travaux de reconstruction du circuit suite à la tragédie de 1955. Les préparatifs de la course ainsi que les essais n'offrent pas de véritable exploit sportif en termes de performances. Si 49 participants se présentent sur la ligne de départ le samedi, seulement 14 d'entre eux finissent la course. Assombrie par l'accident mortel du Nantais Louis Héry sur la Panhard n°51 au niveau de Maison-Blanche, cette édition est remportée par l'équipage britannique Ninian Sanderson et Ron Flockhart sur la Jaguar Type D n°4.

     

     

    Le Mans 1956

     

    Panhard Monopole X86

     

    Le Mans 1956

     

     

    Le Mans 1956

    L' accident mortel de Louis Héry sur Panhard Monople n°51 à la 2 ème heure

     

    Le podium

     

    Le Mans 1956

    Jaguar type D

    Vainqueurs Sanderson/Flockhart

     

    Le Mans 1956

    Aston Martin DB3 S

    2 ème Moss/Collins

     

    Le Mans 1956

    Ferrari 624 LM

    3 ème Trintignant/Gendebien

     

     

     

    Superbe film amateur couleur tourné dans les stand des 24 heures du mans 1956

     

    Les miniatures 1:43 de ma collection

     

     

    Le Mans 1956

    Jaguar  type  D

    Vainqueurs Sanderson/Flockhart

     

    Le Mans 1956

     

    Jaguar type D

    Swaters/Rouselle 4 ème

     

    Le Mans 1956

     

    Porsche 550 RS A/4

    Von Trips/Von Frankenberg 5 ème

     

     

    Le Mans 1956

    Jaguar type D

    Hawthorn/Bueb 6 ème

     

     

    Le Mans 1956

     Cooper Climax

    Hugus/Bentley 8 ème

     

     

    Le Mans 1956

    Talbot Maserati

    Rosier/Behra Abandon

     

     

    Le Mans 1956

     Ferrari 196 S TR

    Bianchi/De Changy Abandon

     

     

    Le Mans 1956

    Mercedes Benz 300 SL

    Metternich/Einsiedel Abandon

     

     

     

    Le Mans 1956

    Jaguar type D

    Frère/Titterington Abandon

     

     

     

    Le Mans 1956

    Jaguar type D

    Fairman/Wharton Abandon

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    2 commentaires
  •  

    Tout commence en 1948

     

    La 4 CV Renault aux 24 heures du Mans

    La 4CV à l'assaut du Mont ventoux

    les cinq véhicules engagés terminent aux 5 premières places

     

    1949

     

     

    La 4 CV Renault aux 24 heures du Mans

     

     La 4 CV Renault aux 24 heures du Mans

    Hardy/Roger

    Abandon

     

    Après la victoire d'une 4 CV lors de la Course de côte du Mont Ventoux, en 1948, la régie décide de créer un embryon de service compétition qu'elle confie à François Landon, le vainqueur de cette épreuve. Par contre, pour la marque, l'engagement au Mans n'est pas envisagée, les modestes performances de la 4 CV ne permettent pas d'y participer et, en cas d'échec, risque de faire de la contre-publicité. Malgré tout, un minotier beauceron va tenter l'expérience, une inscription qui ne plaira pas vraiment à la régie. Camille Hardy aligne, avec Maurice Roger, sa 4 CV personnelle et ne parvient qu'à effecteur 21 tours, abandonnant à cause d'une défaillance des soupapes. Son pari est raté mais cela va donner des idées.

     

    1950

     

    La 4 CV Renault aux 24 heures du Mans

    Sandt/Coatalen

    24 ème

     

     

     La 4 CV Renault aux 24 heures du Mans

     Lecat/Pons

    25 ème

     

     

    La 4 CV Renault aux 24 heures du Mans

     

    Vernet/Eckerlein

    27 ème

     

     

    La 4 CV Renault aux 24 heures du Mans

    Gendron/Vinatier

    Abandon

     

    La 4 CV Renault aux 24 heures du Mans

    http://garagedepoche.eklablog.fr/4cv-le-mans-1950-a80051081

     

     L'expérience de Camille Hardy en 49 a fait des émules. Cette année, cinq 4 CV sont inscrites, toujours par des pilotes privés. Trois termineront la course, avec une belle régularité. La n° 46 pilotée par Jean Sandt et Hervé Coatalen s'offre même le privilège de décrocher la victoire dans sa catégorie des 751-1100 cm3 et finit 24e au général. Derrière, on trouve la n° 48 de Jacques Lecat et Louis Pons à la 25e place, puis la n° 45 de Jules-Emile Vernet et Roger Eckerlein, 27e. La n° 47 de Fernand Leroy et Marcel Joseph abandonna suite à un accident au 92e tour, et la n° 63 de Marcel Gendron et Jean Vinatier au 32e tour sur panne.

     

    1951

     

     

    La 4 CV Renault aux 24 heures du Mans

     

    La 4 CV Renault aux 24 heures du Mans

                                                                                                             gtdreams.com

    Landon/Briat

    24 ème

     

    Les résultats obtenus l'année précédente par la 4 Cv décide enfin la régie à s'intéresser à l'Endurance. Sensibles aux retombées publicitaires, elle cède donc à la tentation. Elle va s'impliquer officiellement et pour cela, mettre en route le projet "1063", une version musclée qui va être développée à la fin de l'année 1950.

     

    La 4 CV Renault aux 24 heures du Mans

    Lecat/Senftleben

     

    La Régie Renault arrive donc au Mans avec cinq 4 CV 1063, plus une engagée par la société Satecmo d'André Claude, la n° 55. Cette firme produit des boite de vitesses spéciales pour la 4 CV. Pilotée par André Claude lui-même et par Pierre Clause, la voiture n'ira pas loin. Victime d'un problème mécanique, elle doit stopper la course après 38 tours. Par contre, Tout semble aller comme il faut avec les 5 voitures officielles, qui tournent avec une régularité d'horloge. Après 22 heures de course, les cinq voitures sont encore en piste. Malheureusement, un début d'incendie stoppe la n° 52 de Jean Sandt et Paul Moser. 17 tours plus tard, la n° 51 de Jean-Louis Rosier et Jean Estager fait plusieurs tonneaux. La course est terminée pour eux. Les trois autres voitures parviendront à l'arrivée. La n° 53 de Jules-Emile Vernet et Jean Pairard termine à la 29e place, la n° 54 de Jacques Lecat et Henri Senftleben récupère la 27e place. Enfin, la mieux classée est la n° 50 de François Landon et André Briat, classée 24e et, pour couronner le tout, remporte sa catégorie 501 - 750cc.

     

     Les 4 CV Renault au Mans

    1951 : Ravitaillement de la voiture de Sandt-Moser

     

    La 4 CV Renault aux 24 heures du Mans

     Deux 4 cv 1063 terminèrent l' épreuve la numero 50 remporte sa catégorie


    1952
     

    La 4 CV Renault aux 24 heures du Mans

    Les 4 CV au Départ des 24 Heures du Mans 1952. Au premier plan, la voiture de Vernet-Pairard

     

    La 4 CV Renault aux 24 heures du Mans

     l'équipage Sandt-Moser

     

    Trop sur d'elle sûrement, et en confiance après les résultats de l'année précédente, la Régie engage six voitures pour cette édition. Le programme fixe une vitesse moyenne de 105 km/h, une vitesse honnête puisque les 4 CV ont été modifiées et sont plus puissantes avec 43 chevaux sous le capot. Elles peuvent flirter avec le 140 km/h en vitesse de pointe. Malheureusement, le rythme élevé, des moteurs trop pointus et des transmissions fragilisées par le surcroît de puissance mènent l'épopée au fiasco. Ne parlons pas d'un petit cafouillage au stand. Au final, deux voitures relieront l'arrivée, la n° 68 d'Ernest de Regibus et Marius Porta qui se classe 15e, et de la n° 67 de Jean Redélé et Guy Lapchin qui se classe 17e. Les 4 autres abandonneront au fil des heures. Pour Renault, cet échec prouve que les 4 CV, en montant en puissance, perdent leur robustesse légendaire et avouent leurs limites.

     

    La 4 CV Renault aux 24 heures du Mans

     la voiture de Lecat et Senfftleben

     


     

    4 cv réplique version le Mans

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    4 commentaires
  •  

     Porsche

     

    Porsche

     

     

     

    24 Heures du Mans 1970

     

     

     

    1970 - A Year To Remember - John Wyer's Gulf Porsche 917 team

     

    Porsche

     

    http://fr.wikipedia.org/wiki/John_Wyer

     

     

     

    Porsche 917 in Le Mans 1970

     

    La porsche 917 est le plus beau prototype jamais construit, et le Mans 1970 une des plus belles épreuves à ce jour.

     

     

    Le Mans 13 et 14 juin 1970

     

     Porsche le Mans 1970

     

    Le départ

     

     

    Départ des 24 Heures du Mans 1970, filmé pour le tournage de l'oeuvre éponyme de Steve McQueen

     

    Classement de l' épreuve

    Porsche le Mans 1970

    Vainqueur Porsche 917 K

    Herrmann/Attwood

     

    Porsche le Mans 1970

    Deuxième Porsche 917 L

    Larrousse/Kaushen

     

    Porsche le Mans 1970

    Troisième Porsche 908 L

    Lins/Marko

     

    Porsche le Mans 1970

     

    Quatrième Ferrari 512 S

    Posey/Bucknum

     

    Porsche le Mans 1970

     

    Cinquième Ferrari 512 S

    De Fierland/Walker

     

    Porsche le Mans 1970

     

    Sixième Porsche 914/6

    Chasseuil/Ballot Léna

     

    Porsche le Mans 1970

     

    Septième Porsche 911 S

    Koob/Kremer

     

    Seules 7 voitures seront classées sur 51 voitures au départ !

     

    Porsche le Mans 1970

     Porshe 908/02 voiture caméra

    Linge/Williams

    Elle terminera la course mais ne sera pas classée pour distance insuffisante, c' est elle qui effectuait les prises de vue pour le film de Steve Mc Queen " Le Mans "

     

    Porsche le Mans 1970

    Film sorti en 1971

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

     Le Mans 1950

     

    Le Mans 1950

                                                                                                                                            daniel-picot.de

    Le Monstre

     

    Le Mans 1950

    le monstre Cadillac

     

    Avec “le Monstre”, la participation de Cadillac aux 24 heures du Mans de 1950 n’est pas restée inaperçue. Ce spectaculaire engin avait été réalisé à l’initiative du pilote américain Briggs Cunningham, histoire de mettre au défi les constructeurs européens qui dominaient l’épreuve. Sa carrosserie insolite mais surtout aérodynamique, était taillée pour la vitesse et dans ses entrailles, était inséré le puissant V8 5.4 l d’une Cadillac Coupé de Ville.

     

    Le Mans 1950

    Le Monstre 11 ème Le Mans 1950

    Cunningham/Walters

     

     Le Mans 1950

     

     

    Le Mans 1950

    Cadillac coupé de ville 10 ème Le Mans 1950

     S.et M.Collier

     

     

    Le Mans 1950

    Briggs Cunningham

    1907-2003

    L'écurie de Briggs Cunningham fut une des premières à gagner avec des voitures à rayures longitudinales bleues sur fond blanc. Ces couleurs sont considérées comme les couleurs nationales des Etats-Unis, et seront reprises par Shelby.

    Son but est de participer aux 24 Heures du Mans et d'y faire gagner une équipe américaine avec des pilotes américains.Malgré un grand professionnalisme, l'écurie ne remportera jamais l'épreuve.

     

     

    Résultats aux 24 Heures du Mans

     

     

    AnnéeVoitureÉquipeÉquipiersRésultat
    1950 cadillac Spider « Le Monstre » Briggs Cunningham Phil Walters 11e
    1951 Cunningham C2-R Briggs Cunningham George Huntoon ABD.
    1952 Cunningham C4-R Briggs Cunningham William Spear 4e
    1953 Cunningham C4-R Briggs Cunningham William Spear 7e
    1954 Cunningham C4-R Briggs Cunningham John Gordon Bennett 5e
    1955 Cunningham C6-R Briggs Cunningham Sherwood Johnston ABD.
    1960 Chevrolet corvette C1 Briggs Cunningham William Kimberley ABD.
    1961 Maserati Tipo 60 Briggs Cunningham William Kimberley 8e
    1962 Jaguar type E Lightweight Roadster Briggs Cunningham Roy Salvadori 4e
    1963 Jaguar type E Lightweight Roadster Briggs Cunningham Bob Grossman 9e

     

    Miniatures

    1:43

     

     

    Le Mans 1950

    1950

     

    Le Mans 1950

     

     

    Le Mans 1950

     

    1951

     

    Briggs Cunningham C2R 1951

     

     

    Le Mans 1950

     

    1952

     

    Le Mans 1950

    1953

     

    Le Mans 1950

     

    1954

     

     Cunningham C4R

     

     

    Le Mans 1950

     

    1955

     

    Le Mans 1950

     

    1960

     

     

    1960 24hrs of Le Mans Corvette documentary

     

     

    Le Mans 1950

     

    1961

     

    Le Mans 1950

     

    1962

     

    Le Mans 1950

     

    1963

     

    Le Mans 1950

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique