• Pirou (Manche)

     

     

     

    Pirou

     

    Pirou (Manche)

     

    (50)

     

    En 2013 la commune comptait 1522 habitants les pirouais.

     

     

     

    L' église Saint-Martin

    XIII ème

     

    Pirou (Manche)

                                                                                                            wikipédia

     

     

    Château de Pirou

    XII ème
     

    Pirou (Manche)

                                                                                      chateauxmedievaux.com

    Bâti au XIIe siècle sur un îlot artificiel entouré de trois douves et de cinq portes fortifiées, Pirou, doté de hauts remparts, est le plus ancien des Château forts  normands.

     

    Pirou (Manche)

     


    La très vieille légende des Oies de Pirou évoque la métamorphose des occupants du château en oies face aux assaillants scandinaves.

    Le château ayant brûlé, les oies reviennent chaque année dans l’espoir de retrouver le grimoire qui leur permettrait de reprendre forme humaine…

     

    sources :

    http://www.chateauxmedievaux.com/chateau_pirou.php

     

     

     

     

    Pirou (Manche)

     

     

    Pirou (Manche)

     

     

    Pirou (Manche)

     

    Les oies du Pirou


     

    Voici le récit que, de génération en génération, on répétait dans le manoir féodal de Pirou. Si l'histoire doit être une image des siècles passés, les fables merveilleuses qui ont obtenu crédit rentrent dans ce domaine et peignent souvent mieux les hommes qu'une froide et sèche énumération de noms propres et de généalogies.

    Lorsque les Normands, nos ancêtres, sous la conduite du brave Rollon, faisaient la conquête de la Neustrie qui leur fut concédée plus tard par le Roi de France, il se trouva un château qui, le dernier de tous, résista à leurs efforts c' était le château de Pirou, bâti par la puissance des fées, et d'une telle force que les Normands désespéraient de s'en emparer autrement que par la famine. Ce fléau ne tarda pas effectivement à tourmenter la garnison.
    Les Normands jurèrent que, dussent-ils y périr, ils ne partiraient pas de là avant que cette redoutable forteresse ne fut prise.

    Un matin, ils sont surpris de ne plus entendre aucun bruit dans l'intérieur du château ; pas un homme n'apparaît ni sur les remparts, ni sur les tours, ni aux croisées. Ils ne doutent pas d'abord que ce soit un piège, et se gardent bien de monter à l'assaut.
    Plusieurs jours s'écoulent et toujours même silence. Et enfin, ils se décident à escalader les murs qui étaient d'une prodigieuse hauteur, et ils entrent dans la place.
    Ils n'y trouvent pas une âme ; je me trompe, il y avait un vieillard couché malade à l'infirmerie, qui n'avait pu suivre les autres, et qui raconta aux Normands comment la garnison s'était enfuie miraculeusement.

    La magie était cultivée de père en fils, par les seigneurs du château, qui en conservaient les livres très précieux. Quand les assiégés avaient vu qu'ils manquaient de vivres, et qu'ils seraient bientôt forcés de se rendre, ils s'étaient transformés en oies sauvages et envolés par dessus les remparts.
    Les Normands se rappelèrent alors qu'effectivement la veille du jour où un silence général avait commencé à régner dans le château, ils avaient vu plusieurs volées d'oies s'élever au dessus des toits, puis allaient s'enfoncer et disparaître dans les forêts et les marécages voisins. Mais on ne songe jamais à tout, quoiqu'on soit magicien.
    La métamorphose avait été très bien opérée, mais on n'avait pas prévu comment, une fois hors du danger, on reprendrait la figure humaine. Plus de livres alors, plus de moyens même d'articuler une parole. Force fut donc aux malheureux de rester, sous leur nouvelle forme, habitants des marais.
    Quand les Normands eurent embrassé la religion chrétienne, tous les livres magiques du château furent brûlés ; par conséquent moins d'espérance que jamais pour les malheureuses victimes de la métamorphose. Seulement, chaque année, cette race infortunée de volatiles revient visiter son ancienne patrie.

     J. COUPPEY -  Annuaire du Département de la Manche (1835)

     

     

    Couleurs de l'histoire scénarisée par Monique Ott

    et dessinée par Marcel Uderzo,

    "Les oies du château de Pirou".

     

     

    Pirou (Manche)

     

     

    Pirou (Manche)

     

    Pirou (Manche)

     

     

    Pirou (Manche)

     

     http://didierray.over-blog.com/page-498111.html

     

     

     De nos jours .....

     

     

     

     

    120 maisons posées sur le sable, mais jamais livrées faute de permis de construire ? Un incroyable scandale qui s’est transformé en terrain de jeu pour les graffeurs, qui ont redécoré les maisons à l’abandon, face à la mer.

     

     

     

    arf


  • Commentaires

    3
    Jeudi 25 Février 2016 à 16:02
    francinea

     


    Bonjour, merci pour cette légende, les fuyards n'aviaent pas pensé à tout, dommage pour eux ! je te souhaite une bonne journée bisous

    2
    Jo 89
    Samedi 20 Février 2016 à 13:39

    Bien jolie légende qui ressemble à un conte d'Andersen.

    1
    Samedi 20 Février 2016 à 11:17

    J'adore les châteaux, surtout en ruines et les vieilles légendes! Je suis gâté...Bon samedi, Jean-Pierre

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :