• Jo Siffert

     

    Jo Siffert

     

    Jo Siffert

    1936 - 1971

     

    Joseph Siffert est né à Fribourg en 1936 , surnommé Jo ou Seppi, il est avec 14 victoires en 41 courses, le pilote d' endurance le plus titré durant la période (1968-1971). Période durant laquelle le championnat international des marques se disputait en catégorie Sport (5 litres); et Prototype (3 litres).

     

    Sport Prototype

     

     

    Jo Siffert

     Jo Siffert sur Porsche 917

     

     

    Porsche 917 - PURE RACECAR

     

     

    Formule 1

     

    En formule 1, Jo Siffert a inscrit un total de 68 points, et obtenu deux victoires, six podiums, deux pole position, et quatre meilleurs tours en course. Il est considéré comme une véritable légende de la course automobile en Suisse.

     

    Joseph Siffert meurt asphyxié dans l'incendie de sa monoplace, après une sortie de piste, lors de la Course de la Victoire, une épreuve de Formule 1 hors-championnat à Brand Hatchs. Ses funérailles réunissent 50 000 personnes dans la ville de Fribourg.

    Vidéo hommage :

    http://www.rts.ch/archives/tv/sports/hommage-jo-siffert/3442827-l-instant-tragique.html

     

    Jo Siffert Part 1

     

    Jo Siffert Part 2

     

    Jo Siffert Part 3

     

    Résultats de Joseph Siffert aux 24 Heures du Mans

     

    1965

    Jo Siffert

    Maserati Tipo 65

    Siffert/Neerpasch

    Abandon

     

     

    1966

     

    Jo Siffert

     Porsche 906 LH

    Siffert/Davis

    (4 ème)

     

     

    1967

     

    Jo Siffert

    Porsche 907 LH

    Siffert/Herrmann

    (5 ème)

     

     

    1968

     

    Jo Siffert

    Porsche 908

    Siffert/Herrmann

    Abandon

     

     

     

    1969

    Jo Siffert

     Porsche 908/2 LH

    Siffert/Redman

    Abandon

     

     

    1970

     

    Jo Siffert

    Porsche 917 K

    Siffert/Redman

    Abandon

     

    1971

     

    Jo Siffert

     

    Porsche 917 LH

    Siffert/Bell

    Abandon

     

    Tableau Source  Wikipédia

    https://toolserver.org/~daniel/WikiSense/Contributors.php?wikilang=fr&wikifam=.wikipedia.org&page=Joseph_Siffert&grouped=on&order=-edit_count&max=100&format=html

     

    Tableau synthétique des victoires de Joseph Siffert au classement général en championnat du monde
    no AnnéeÉpreuveMancheÉcurieChâssisCoéquipier
    1 1968 24 Heures de Daytona 01/10 Porsche Works Team Porsche 907 LH Rolf Stommelen/Vic Elford/Jochen Neerpasch/Hans Herrmann
    2 1968 12 Heures de Sebring 0/10 Porsche Automobile Co. Porsche 907 Hans Herrmann
    3 1968 1 000 km du Nürburgring 06/10 Porsche Porsche 908 Vic Elford
    4 1968 500 km de Zeltweg 09/10 Porsche System Engineering Limited Porsche 908
    5 1969 500 miles de Brands Hatch 03/10 Porsche System Engineering Limited Porsche 908/2 Brian Redman
    6 1969 1 000 km de Monza 04/10 Porsche System Engineering Porsche 908 LH Brian Redman
    7 1969 1 000 km de Spa 06/10 Porsche System Engineering Porsche 908 LH Brian Redman
    8 1969 1 000 km du Nürburgring 07/10 Porsche System Engineering Porsche 908/2 Brian Redman
    9 1969 6 Heures de Watkins Glen 09/10 Porsche of Austria Porsche 908/2 Brian Redman
    10 1969 1 000 km de Zeltweg 10/10 Karl Freiherr von Wendt Porsche 917 K Kurt Ahrens
    11 1970 Targa Florio 05/10 J. W. Automotive Engineering Porsche 908/3 Brian Redman
    12 1970 1 000 km de Spa 06/10 J. W. Automotive Engineering Porsche 917 K Brian Redman
    13 1970 1 000 km de Zeltweg 10/10 J. W. Automotive Porsche 917 K Brian Redman
    14 1971 1 000 km de Buenos Aires 01/11 J. W. Automotive Porsche 917 K Derek Bell

                                                                                                            

    Source Wikipédia

     

     

     

    victoires de Joseph Siffert en Formule 1

     

    1968

     

    Jo Siffert

    GP de Grande Bretagne

    Lotus 49 B

     

     

    1971

     

    Jo Siffert

     

     GP d' Autriche

    BRM P 160

     

     

    Jo Siffert


    4 commentaires
  •  

     

     

    Jochen Rindt

    1942-1970

    Jochen Rindt est un pilote automobile Autrichien d'origine Allemande. Présent en Formule 1 de 1964 à 1970, il est sacré champion du monde en 1970 à titre posthume, fait unique dans les annales de la Formule 1.

     

    Jochen Rindt

     

    Gregory/Rindt

     

    Vainqueurs des 24 heures du Mans 1965 sur Ferrari 250 LM

     

             

     

    images videos de la télévision francaise, avec des commentaires de Roger Couderc !

    Jochen Rindt

     

    Ferrari 250 LM

     

     

     

     

    Résultats en championnat du monde de Formule 1

     

    • 60 Grands Prix disputés.
    • 6 victoires.
    • 13 podiums.
    • 10 pole positions.
    • 3 meilleurs tours en course.
    • Champion du monde de Formule 1 1970.

     

    Jochen Rindt

                                                                                                                                            1969

    Lotus 49

    Gold Leaf Team Lotus

     

     

    Jochen Rindt

    Sa première victoire en F 1

    1969, USA GP, Watkins Glen, Jochen Rindt, Lotus

     

     

     

     

    Jochen Rindt

                                                                     1970

     Lotus 72

    Gold Leaf Team Lotus

     

     

    Gp Monaco 1970

     

     Ce jour-là, Jack Brabham domine la course, mais Jochen lui met une telle pression que dans le dernier virage du dernier tour, l'Australien tire tout droit, donnant au pilote Lotus un succès inespéré !

     

    GP Hollande

    Zandvoort

     

    Jochen Rindt

     

    Lotus 72 C

    Parti en pole, sa première de l'année, le pilote autrichien remporte sans problème sa troisième victoire. Mais sur le podium, il apprend la mort en début de course de son ami Piers Courage. Un mois plus tôt, son ancien équipier de chez Cooper Bruce McLaren s'est tué en essais. Quelques temps plus tard, John Miles est victime d'un terrible accident à Zeltweg dont il ne sort que par miracle. Chapman (ingénieur de l' écurie Lotus)  lui, prend toujours aussi peu soin de ses voitures, d'où d'éternels conflits avec Nina Rindt, présente sur tous les circuits et craignant à juste titre un accident pour son mari. D'ailleurs Jochen n'en peut plus de tous ces accidents et de l'inconscience de Chapman. Il promet à Nina de se retirer à la fin de la saison, une fois le titre en poche. Car Rindt prend rapidement la tête du championnat grâce à une série de quatre victoires consécutives à partir des Pays-Bas.

     

    GP de France

    Charade

     

    En France, sur le circuit de Charade, il profite des abandons de Ickx et de Beltoise, plus rapides ce jour-là, pour l'emporter.

     

    GP de Grande Bretagne

    Silverstone

    Jochen Rindt

      A Silverstone, parti en pôle, il doit laisser passer Jack Brabham et se contenter de le suivre. Mais, hélas pour lui, l'Australien est décidément maudit cette année-là : il tombe en panne d'essence dans le dernier tour, laissant les lauriers à Jochen !

     

    GP d' Allemagne

    Hockenheim

     

    Jochen Rindt

     

    Jochen Rindt

     

    Rindt triomphe à nouveau à Hockenheim, après une superbe résistance face aux Ferrari de Jacky Ickx et de Clay Regazzoni.

    Ce sera sa derniere victoire.

    A Zeltweg, pour sa course nationale, il part en pôle mais doit abandonner. Qu'importe, il est à ce moment-là large leader du championnat et le titre peut être gagné dès la course suivante, à Monza.

     En 1970, la technologie des ailerons n'est pas encore totalement au point et sur cette piste ultra-rapide, il semble préférable de s'en passer pour briller, même si les risques sont grands. Dépourvues d'appendices, les Formules 1, et notamment la 72, atteignent les 330 Km/h !

    Le 5 septembre aux essais, Rindt finit un tour du piste, quand sa Lotus zigzague au freinage de la Parabolica avant de tirer tout droit dans le rail, à une vitesse effrayante.

    Grièvement blessé au cou, et probablement tué sur le coup, Rindt est rapidement évacué par les sauveteurs. Quelques heures plus tard, son décès est rendu public.

    Colin Chapman et Lotus seront traînés en justice pour homicide involontaire, mais l'affaire fut vite enterrée.

    Lotus se retire du GP d'Italie et ne participe pas à la manche suivante au Canada. Jacky Ickx peut alors mathématiquement être sacré champion du monde, mais comment le Belge peut-il se battre contre un fantôme ? A Watkins Glen, il ne finit que quatrième tandis que Emerson Fittipaldi, le nouveau leader de Lotus, l'emporte, donnant ainsi à Jochen Rindt le titre de champion du monde 1970, à titre posthume.

     

     

     

     


    2 commentaires
  •  

    Silverstone 1950

     

    GP de Grande Bretagne

    13/05/1950

     

    Voici le reportage complet de la toute première épreuve du premier championat du monde de formule 1

     

    Silverstone 1950

     

    Le circuit

    Il est tracé sur une ancienne base de la Royal Air Force. Empruntant tout d'abord les anciennes pistes d'envol et les routes extérieures, il est profondément remanié dès 1949, le nouveau tracé abandonnant les anciennes pistes jugées trop dangereuses. En 1950, légèrement modifié par rapport à l'année précédente (suppression de la chicane à Club Corner), il mesure alors 4,649 km et se caractérise par une piste très large et l'absence de points de repère pour les pilotes.

     

    La course

     

    Le championnat du monde

    la Fédération Internationale, sur proposition du comte Antonio Brivio, met sur pied en 1950 un championnat du monde réservé aux pilotes de Formule 1. Sept épreuves sont retenues pour cette première édition : six Grands Prix et paradoxalement les 500 miles d' Indianapolis, cette course se courant encore sous l'ancienne Formule Internationale.

    Alors disputé en mai, le Grand Prix de Grande Bretagne se trouve être l'épreuve inaugurale, mais curieusement la portée de l’événement n'est pas très importante, guère plus considérée qu'une simple grande épreuve. Ce même week-end, certains coureurs, voire certaines écuries, jugènt d'ailleurs plus opportun de s'engager dans d'autres épreuves plus richement dotées.

     

     

    Monoplaces en lice

     

    Silverstone 1950

    Alfa Romeo 158 "Usine"

     

     

    Silverstone 1950

     Talbot-Lago T26C "Usine"

     

    Silverstone 1950

    Maserati 4CLT

     

    Silverstone 1950

    Alta GP

     

     

    Silverstone 1950

     ERA Type E

     

    Silverstone 1950

    ERA Type B/C

     

     

    Les absentes

     

    Silverstone 1950

     

    La scudéria Ferrari avec ses 125 F1 V12  1 500 cm3 suralimenté , 315 chevaux

     

    L' équipe BRM

     

     

    Silverstone 1950

     

     

    La surpuissante P15 à moteur V16 suralimenté, développant alors 430 chevaux, n'est pas encore au point mais effectuera cependant trois tours de démonstration le samedi midi, aux mains de Raymond Mays .

     

    Classement de la course

    Pos.no PiloteVoitureToursDistanceTemps/AbandonGrillePoints
    1 2 Drapeau de l'Italie Giuseppe Farina Alfa Romeo 70 325,430 km h 13 min 23 s 6 1 9
    2 3 Drapeau de l'Italie Luigi Fagioli Alfa Romeo 70 325,430 km h 13 min 26 s 2 (+ 2 s 6) 2 6
    3 4 Drapeau du Royaume-Uni Reg Parnell Alfa Romeo 70 325,430 km h 14 min 15 s 6 (+ 52 s 0) 4 4
    4 14 Drapeau de la France Yves Giraud-Cabantous Talbot-Lago 68 316,132 km h 13 min 25 s 0 (+ 2 tours) 6 3
    5 15 Drapeau de la France Louis Rosier Talbot-Lago 68 316,132 km h 14 min 28 s 4 (+ 2 tours) 9 2
    6 12 Drapeau du Royaume-Uni Bob Gerard ERA 67 311,483 km h 13 min 26 s 4 (+ 3 tours) 13  
    7 11 Drapeau du Royaume-Uni Cuth Harrison ERA 67 311,483 km h 13 min 26 s 8 (+ 3 tours) 15  
    8 16 Drapeau de la France Philippe Étancelin Talbot-Lago 65 302,185 km h 14 min 30 s 6 (+ 5 tours) 14  
    9 6 Drapeau du Royaume-Uni David Hampshire Maserati 64 297,536 km h 14 min 3 s 6 (+ 6 tours) 16  
    10 10 Drapeau du Royaume-Uni Joe Fry
    Drapeau du Royaume-Uni Brian Shawe-Taylor
    Maserati 45 297,536 km h 15 min 0 s 4 (+ 6 tours) 20  
    11 18 Drapeau de la Belgique Johnny Claes Talbot-Lago 64 297,536 km h 15 min 28 s 6 (+ 6 tours) 21  
    Abd. 1 Drapeau de l’Argentine Juan Manuel Fangio Alfa Romeo 62 288,238 km Fuite d'huile 3  
    Nc. 23 Drapeau de l’Irlande Joe Kelly Alta 57 264,993 km Non classé 19  
    Abd. 21 Drapeau de Thaïlande Prince Bira Maserati 49 227,801 km Panne d'essence 5  
    Abd. 5 Drapeau du Royaume-Uni David Murray Maserati 44 204,556 km Moteur 18  
    Nc. 24 Drapeau du Royaume-Uni Geoff Crossley Alta 43 199,907 km Non classé 17  
    Abd. 20 Drapeau de la Suisse Emmanuel de Graffenried Maserati 36 167,364 km Moteur 8  
    Abd. 19 Drapeau : Monaco Louis Chiron Maserati 26 120,874 km Embrayage 11  
    Abd. 17 Drapeau de la France Eugène Martin Talbot-Lago 8 37,192 km Pression d'huile 7  
    Abd. 9 Drapeau du Royaume-Uni Peter Walker
    Drapeau du Royaume-Uni Tony Rolt
    ERA 5 23,245 km Boîte de vitesses 10  
    Abd. 8 Drapeau du Royaume-Uni Leslie Johnson ERA 2 9,298 km Compresseur 12  

     Silverstone 1950

    Alfa Romeo 158

     Brumm 1:43

     

     

    Silverstone 1950

     

     

    Alfa Romeo 500 Transporter

    Exoto 1:43

     


    6 commentaires
  •  

    Jacques Grelley, ancien pilote et ami intime de Juan Manuel Fangio, initiateur de l'exposition hommage au pilote argentin cinq fois champion du monde de Formule 1, nous parle de son ami pilote. Quatre des cinq voitures de course avec lesquelles Fangio est devenu champion du monde sont exposées Porte de Versailles, à Paris, à l'occasion de l'édition 2011 du salon Rétromobile : Alfa Romeo Alfetta type 159 de 1951, Lancia Ferrari D50 de 1956, Maserati 250F de 1957 et Mercedes W 196 de 1955.

     

    Paris  Rétromobile 2011

     

    Autodrome de Monza  1970

    Fangio sur l 'Alfa Roméo Alfetta type 159 de 1951

     

     GP de Suisse 1954 Mercedes  W196 R

     

     

    Michael Schumacher & Nico Rosberg

    Conduisant les Mercedes de Fangio

     

     

    Lancia Ferrari D50 1956

     

     

    Maserati 250 F 1957

     


    2 commentaires
  •  

    Jean-Pierre Beltoise

    Beltoise 1er au GP de Monaco 1972

     

     

     Il est le symbole du renouveau du sport automobile français avec 86 Grand Prix F1 courus et deux victoires en F1 : une en championnat du monde au Grand Prix de Monaco sur BRM en 1972, et une victoire hors championnat lors de la World Championship Victory Race , cette même année, également sur BRM.

     

    http://www.jean-pierre-beltoise.com/

     

     

    Circuit de  Charade Auvergne

     

     

     

    Jean-Pierre Beltoise

     

    BRM P160

     

     

    Monaco Grand Prix 1972

     

     

     

    Jean-Pierre Beltoise

     

     


    2 commentaires
  •  

    Mercedes W196R de Fangio

                                                                                                                                     photo motorlegend

    Mercedes-Benz W196R de 1954

    La Mercedez-Benz W196R « einsitzer » pilotée durant la saison de Formule 1 (1954) par Juan Manuel Fangio, a établi un nouveau record de vente après avoir été adjugée aux enchères à Goodwood pour plus de... 22 millions d'euros !

    Vainqueur des Grands Prix d'Allemagne et de Suisse aux mains du pilote argentin et présenté dans un excellent état de conservation, ce châssis 0006/54 était indéniablement le point d'orgue de la vente organisée par Bonhams.

     


    Juan Manuel Fangio  1911 - 1995

     

     

    Mercedes W196R de Fangio

     

    Cinq fois Champion du Monde de Formule 1

    ( 51, 54, 55, 56, 57)

    Il est le seul pilote à être sacré champion du monde dans 4 écuries différentes. 

    Grâce à ses exploits et à son unique pourcentage de victoires sur Grands Prix disputés (24 victoires sur 51 Grands Prix, record absolu), nombreux sont ceux qui le considèrent comme le plus grand pilote de l'histoire.

     

    Mercedes W196R de Fangio

                                                                                                                                 paulo8938 (nov 2012)

     

    W196R

    Salon époquauto

     

     

    Mercedes W196R de Fangio

                                                                                                                                    paulo8938 (nov 2012)

     

    Reproduction Mercedes 300 SLR Mille Miglia

    Salon époquauto

     

     

      La miniature 1:43

     Mercedes W196R

    Mercedes W196R de Fangio

    Brumm

     

     

     

    Deux fois champion du monde Sur Mercedes en 1954 et 1955

     

    Mercedes W196R de Fangio

                                                                                                                                       Nicolas Cancelier

     

    Ses autres titres

     

     

    Juan Manuel Fangio Monza 1951 Alfa Roméo

     

    Mercedes W196R de Fangio

    Alfa Roméo Alfetta Tipo 159

     

     

     GP Allemagne 1956

     

      

    Mercedes W196R de Fangio

     

    Lancia Ferrari D50

     

     

     

    GP Allemagne 1957

     

    Mercedes W196R de Fangio

    Maserati 250 F

     


    2 commentaires
  • Francois Cevert

     

    François Cevert

    " Le Prince "

     

    1944-1973

     

     

     

    Francois Cevert

     

    Francois Cevert

     

    En 1970, quand Johny Sevoz-Gavin décide d'abandonner la compétition, Tyrrell choisit Cevert pour le remplacer dans son écurie, surtout pour ses talents de pilote, et aussi pour plaire à son sponsor français Elf . Le Tyrrell Racing fait alors courir des March en championnat du monde de Formule 1 .

    Aux côtés de son coéquipier britannique Jackie Stewart qui joue le rôle de mentor pour le jeune pilote français, François Cevert montre rapidement un talent certain. En 1971, première année où Tyrrell fait courir ses propres voitures, Cevert termine 3e du championnat du monde des pilotes et participe activement au titre de champion du monde des constructeurs de l'écurie Tyrrell.

     

    François Cevert

    GP Etats Unis 1971

    Watkins Glen

    En fin d'année, il remporte même à Watkins Glen son premier succès en Formule 1, mettant fin à une période de 13 ans sans victoire française.

     

     

    François Cevert

     Tyrrell 002

     

    Cevert revient au plus haut niveau en 1973. Cette année-là, il termine six fois deuxième, dont trois fois derrière son leader Stewart, jouant ainsi le rôle du coéquipier modèle puisque de l'aveu même du pilote britannique, Cevert aurait été en mesure de lui contester la victoire. La retraite de Stewart à l'issue de la saison 1973 étant un secret de polichinelle, beaucoup d'observateurs s'accordent alors à faire de Cevert le futur leader de Tyrrell et l'un des favoris de la saison 1974. Mais à l'occasion des essais qualificatifs de la dernière manche de la saison, le Grand Prix des Etats-Unis sur le circuit de Watkins Glen, là même où il a gagné deux ans auparavant, il perd la vie suite à une sortie de route.

     

     

    François Cevert

     

    Le Mans 1972

     

    En parallèle à sa carrière en Formule 1, François a aussi couru en Sport-Prototypes, sur Matra. Deuxième des 24 Heures du Mans 1972 , il a longtemps détenu le record du tour sur le circuit du Mans.

     

    François Cevert

     Matra Simca ms 670

     

     

     


    2 commentaires
  •  

       la vidéo embarquée !

     

    25 ans après Ari Vatanen, qui avait remporté la montée du Pikes Peak au volant de sa Peugeot  405 T16, c'est au tour de Sébastien Loeb de rentrer dans la légende. Déjà au firmament avec ses 9 titres de champion du monde des rallyes, le pilote alsacien ajoutait dimanche dernier un nouveau record à son palmarès aux commandes de la Peugeot 208  T16. 

    Et quel record ! Avec 8'13"878 pour gravir les 20 kilomètres et 156 virages de l'épreuve, Loeb pulvérise de plus d'une minute trente le précédent record !

    "Je suis très content de ce temps, j'ai eu de bonnes sensations dans la voiture, je n'ai pas fait d'erreurs, j'étais à la limite presque partout", a-t-il raconté à l'arrivée. Quand on voit la vidéo et sa mine à la fin de l'ascension, on comprend l'effort à fournir pour en arriver là ! 

    Article MOTORLEGEND

     


    1 commentaire
  • Pikes Peak

     Pikes Peak Hill Climb

     

     Pikes Peak Hill Climb

     

     

    C'est une montagne haute de 4 301 mètres : ( le 31e sommet le plus haut de l'État du Colorado) .

    Le Pikes Peak  est surtout célèbre pour sa course de côte, le Pikes Peak International Hill Climb, qui se tient tous les ans en été.

    Le tracé

    Le tracé est long de 19,93 km et présente 156 virages. Le départ a lieu à 2 865 mètres d'altitude et se termine environ 1 440 mètres plus haut, d'où son surnom : « La course vers les nuages » (The race to the clouds). La différence d'altitude, et donc de pression de l'air, est telle qu'elle influence notablement la puissance des moteurs entre le départ et l'arrivée. Bien entendu, cette différence d'altitude amène également des caractéristiques climatiques constamment changeantes, avec des expositions au soleil variables et perturbant de façon conséquente les pilotes. En arrivant près du sommet, les pilotes doivent faire attention à ne pas tomber dans le ravin qui atteint 600 mètres au plus haut (il n'existe aucune barrière de protection).

    Du fait de la puissance des véhicules, et de la piste qui est particulièrement poussiéreuse et glissante, les voitures de course sont équipées d'énormes ailerons à l'avant et à l'arrière, pour les plaquer au sol. Ces appendices sont devenus une sorte de signature des véhicules participant à cette course.

     

     

     Pikes Peak Hill Climb

    Le Tracé de la course

     

     Pikes Peak Hill Climb

    1988 Vainqueur Hari vatanen

     

     

    Climb dance avec Ari Vatanen et

    la Peugeot 405 T 16

     

     

     Pikes Peak Hill Climb

     2013  LOEB et la 208 T16

     

     L'édition 2013 se tiendra le 30 juin. Peugeot a décidé d'engager un véhicule, sur la base de la 208. Cette Peugeot 208 T16 Pikes Peak aura un rapport poids/puissance de 1 ch/kg (875 ch/875 kg) qui lui permettra une accélération de 0 à 100 km/h en 1,8 s et 0 à 200 km/h en 4,8 s, c'est-à-dire aussi bien qu'une Formule 1. Le pilote sera le nonuple champion du monde des Rallyes Sébastien Loeb.

    Résultat

     

     

    Pikes Peak : Loeb (Peugeot) établit un nouveau record

    Par Stéphane VRIGNAUD le 30/06/2013 à 19:40, mis à jour le 30/06/2013 à 19:46@ThePiranhaClub

    Sébastien Loeb (Peugeot 208 T16) a établi un nouveau record de la montée de Pikes Peak (19,99km) en catégorie  "Unlimited" en 8'13"878. Le nonuple champion du monde des rallyes bat l'ancien chrono qui appartenait à Rhys Millen (Hyundai) depuis 2012, en 9'46"164.

     

     

     


    2 commentaires
  • Du  15 mars  au 27 juillet 1933

    Cette monoplace à carrosserie profilée parcourt sur l' autodrome de Montlhéry 300000 km à la moyenne de 93 km/h

     

     

    La performance est sponsrisée par les huiles YACCO, et la tentative de reccord est placée sous la haute surveillance des commissaires de l' automobile club de France  (ACF) .

    Le principal intérêt d' André Citroën est publicitaire.

     

    La petite rosalie 8 CV Citroën

    Le 27 juillet Citroën, toujours généreux, offre trois millions à n'importe quelle marque capable de faire mieux avant le 1er janvier 1935. Aucun prétendant ne se présentera sur l' anneau de Monthléry .

     

    La petite rosalie 8 CV Citroën

     

    Salon époquauto novembre 2012

     

    La petite rosalie 8 CV Citroën

     

    La petite rosalie 8 CV Citroën

     

    La miniature  1:43

     

    La petite rosalie 8 CV Citroën

     

    Il y a eu aussi d' autres records

     

    La petite rosalie 8 CV Citroën

     

    La petite rosalie 8 CV Citroën

    Rosalie VII

     

    La petite rosalie 8 CV Citroën

    1:43

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique