• Tonnerre 89

    La Fosse Dionne

    Ce bassin circulaire, qu' emplit une belle eau de teinte bleu-vert, est utilisé comme lavoir. Il est alimenté par une source vauclusienne. Son débit est variable selon les saisons et l' abondance des pluies. Il se déverse dans l' Armançon par un petit cours d'eau. Le site était voué à une divinité antique d’ où le nom « Divona », qui signifie « Divine », évolué en « Dionne ».

     La source fut transformée en lavoir par le père du chevalier d’Éon. Le lavoir qui habille actuellement la source, date de 1731 pour l'enceinte intérieure et de 1758 pour l'enceinte extérieure, les cheminées et la toiture.
    Le lavoir circulaire qui entoure la fosse est équipé d'un muret destiné à protéger l'eau de la source, de l'eau de lavage, ainsi que des cheminées qui produisaient la cendre utilisée pour le nettoyage.

     

    Tonnerre 89

                                                                            paulo8938

    Les cheminées

     

    Tonnerre 89 

                                                                           paulo8938

     

     

     

     

     

    Eglise St-Pierre

     

    Tonnerre 89

                                                                               paulo8938

     

     

    Tonnerre 89

                                                                             paulo8938

     

    L'église St Pierre avec sa façade de style baroque, domine la ville et offre un beau panorama.

     

    Tonnerre 89

                                                                             paulo8938

    Vue de la terrasse St Pierre

     

    Tonnerre 89

                                                                            paulo8938

     

    Tout à coté de Tonnerre

     

    EPINEUIL

     

    Tonnerre 89

     

    C'est la ville natale d' Alfred Grévin

     

    Tonnerre 89

    1827-1892

     

    Son buste au musé de cire

     

    Grévin étudia au collège de Tonnerre, avant de débuter comme employé des chemins de fer dans la compagnie Paris-Lyon-Méditerranée. Sans études préalables et sans autre objectif que s'amuser, il dessinait.

    En 1853 il s'installe à Paris ; il est caricaturiste au journal Le Gaulois. Les dessins de Grévin appartiennent au domaine du burlesque.

    En 1861 Arthur Meyer le contacte pour réaliser son projet de musée de cire ; il portera le nom de musé Grévin. Le musée Grévin est aujourd'hui, après le Louvre, le deuxième musée de France par le nombre des visiteurs.

    En savoir plus sur Grévin :

    http://www.lyonnequejaime.com/portraits/alfred-grevin-portrait-dun-icaunais-pas-comme-les-autres

     

     

     

     

    Le tonnerois c'est aussi

    Le Bourgogne épineuil

     

    Tonnerre 89

     

     

    Tonnerre 89

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Vins de l' Yonne

     

    A votre santé !

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :