• Alfa Romeo en Formule 1

     

     

    Alfa Romeo en Formule 1

     

    Alfa Romeo participa aux compétitions de Formule 1

    en tant que constructeur et motoriste de 1950 à 1988.

     

     Les débuts

     

    1950

     

     ALFA ROMEO TYPE 158

     

    Alfa Romeo History - F1 158 - Alfetta

     

    Alfa Romeo en Formule 1

     

     

    Alfa Romeo en Formule 1

    Guiseppe Farina Champion du monde 1950

     

    Alfa Romeo en Formule 1

     Fangio

     

    Alfa Romeo en Formule 1

    Giuseppe Farina 1950 British GP, Alfa Romeo 158

     

    Alfa Romeo en Formule 1

    1950 British GP, Luigi Fagioli, Alfa Romeo 158

     

     

    Alfa Romeo en Formule 1

    Grand Prix de France 1950

    Fangio  Farina

     

     F1 1950 Season Review

     

    1951

     

    Alfa Romeo en Formule 1

     Champion du monde 1951

    Juan Manuel Fangio

     

     

    Fangio

     

     

    Alfa Romeo en Formule 1

    Alfa Romeo 159

     

    Alfa Romeo en Formule 1

    Tipo 159 Alfetta

     

    Exoto's Alfetta 159 Official Presentation

     

    Alfa Romeo en Formule 1

                                                                                                                      diecast.org

                      

    Alfa Romeo en Formule 1

    1/18 Alfa Romeo 'Alfetta' 159 1951 [Exoto]

     

     

    En 1950 Giuseppe Farina remporte le championnat du monde de Formule 1 dans une Alfa Romeo 158 et, en 1951 , Juan Manuel Fangio le remporte sur une Alfetta 159, une évolution de la 158 munie d'un compresseur à deux étages. Les moteurs des Alfetta étaient extrêmement puissants au regard de leur cylindrée. En 1951, les 159 développaient 420 ch, mais cette puissance avait pour coût une consommation élevée de carburant, de 125 à 175 litres aux 100 km.

    En 1952 , face à la concurrence de Ferrari,  et au refus d'engagement financier du gouvernement italien, Alfa Romeo se retire de la Formule 1.

     

    Fournisseur de blocs moteurs

     

    Durant les années 1960, de nombreuses petites écuries utilisent le 4 cyclindres en ligne Alfa Romeo : LDS, de Tomaso et des écuries privées alignant des Cooper.

     

    1961

     Alfa Romeo en Formule 1

     LDS

     

    Alfa Romeo en Formule 1

    De Tomaso

     

     

    1968

     Alfa Romeo en Formule 1

     

    Alfa Romeo en Formule 1

    Cooper T86 C

     

    Alfa Romeo en Formule 1

    Cooper Alfa du pilote Belge Lucien Bianchi.

     

    En 1970 et 1971, Alfa revient officiellement en équipant d'un V8 (dérivé de la version sport équipant l'Alfa Romeo Tipo 33 une troisième McLaren ou March d'usine pour Andrea de Adamich.

     

    1970

     

    Alfa Romeo en Formule 1

    MC Laren M14D  Zandvoort

    Andrea de Adamich

     

    1971

     

    Alfa Romeo en Formule 1

    March Alfa

     

    Pour la saison 1976, Bernie Ecclestone, directeur de Brabham, signe un contrat avec la firme italienne. Les futures Brabham BT45 sont équipées d'un V12 conçu par Carlo Chiti qui revendiquait 510 ch contre les 465 du Cosworth DFV. L'écurie a beaucoup de difficultés pour intégrer ce bloc à ses monoplaces et à nouveau, la consommation est le talon d'Achille des Alfa Romeo. De plus, l'ingénieur Gordon Murray se lance dans des conceptions hasardeuses, comme la Brabham BT46 à effet de sol renforcé par un "aspirateur" et la fiabilité du V12 fut plus qu'aléatoire.

     

    1976

     

    Alfa Romeo en Formule 1

    Brabham BT45

     Carlos Reutemann |Carlos Pace

    GP de Grande Bretagne

     

     

    1978

    Brabham BT46 B - "The Fan Car"

    Brabham BT46 à effet de sol renforcé par un "aspirateur"

     

    Alfa Romeo en Formule 1

     

    Retour comme constructeur

    L'Alfa Romeo 177

    L'Alfa Romeo 179, utilisée en 1979 et 1980

     Sous l'impulsion de Chiti, Alfa Romeo donne son accord à sa filiale sportive Autodelta de s'impliquer totalement en Formule 1. L'Alfa Romeo 177 fait ses débuts au Grand Prix de Belgique 1979 avec Bruno Giacomelli.

     

    1979

     

    Alfa Romeo en Formule 1

    Alfa Romeo 177

    Grand Prix de Belgique

    Bruno Giacomelli

     

    Alfa Romeo 179

    Alfa Romeo en Formule 1

     
     

    Alfa Romeo en Formule 1

    Alfa Romeo 179

    Patrick Depailler

    Patrick décède le 1er août 1980 au cours d'une séance d'essais privés sur le circuit d'Hockenheim au volant d'une Alfa Romeo. 

      

    Alfa Romeo reste en F1 jusqu'à la fin 1985 avec pour seuls résultats notables deux pole positions, trois 3e places et deux 2e places. Bruno Giacomelli mena également le Grand Prix des États-Unis Est 1980 avant d'abandonner sur problème électrique et Andrea de Cesaris signa le meilleur tour au Grand Prix de Belgique 1983 après avoir mené les dix-huit premiers tours. Le meilleur résultat global fut la 6e place au championnat constructeurs en 1983.

     

    De nouveau simple motoriste

     

     Alfa Romeo se présente comme motoriste de Ligier en 1987 mais Fiat prend le contrôle du constructeur et annule le contrat. Ligier doit alors se rabattre tardivement sur l'ex-BMW, rebaptisé Megatron.

    1987

     
     Alfa Romeo en Formule 1

    Ligier JS29

     

    Parallèlement, Alfa fournit, de 1983 à 1987, ses moteurs à Osella. En 1988, afin d'éviter une mauvaise publicité, Alfa demanda à Enzo Osella d'effacer son logo des culasses et la dernière saison du bloc se déroula sous l'appellation d'Osella.

     

    Dès 1985, Alfa Romeo préparait un V10, l'un des tout premiers avec Renault et Honda, mais, encore prévu pour l'écurie Ligier, le projet capota. Alfa se rabat alors sur la série (bientôt mort-née) ProCar et racheta Motor Racing Development (Brabham) afin de concevoir une Alfa Romeo 164 ProCar qui ne courra jamais.

     

     


  • Commentaires

    2
    Mardi 4 Février 2014 à 12:04

    J'ai fait une lecture en toute vitesse, normal pour la formule 1.

    1
    Mardi 4 Février 2014 à 10:38

    j'ai pas bien connu la première période d'Alfa en F1(un peu jeune,je suis né en 51!).Par contre,j'ai beaucoup vibré avec les voitures au Trèfle dans les années 80!Pendant un certain temps,les Alfa etaient les plus puissantes et les plus rapides du plateau...La période bruno Giacomelli et Andrea De Cesaris a été ma préférée..Ils ont mené plusieurs fois les courses.A francorchamps,De Cesaris a pris ,une année,un départ époustoufflant.Lors d'un GP(USA,Canada?),le fougueux Andrea avait réalisé la pôle..Les autres pilotes ont menacé de faire grêve s'il prenait le départ!fantasque Andréa,mais je l'aimais bien...Par contre,tres peu de résultats!Les voitures de Chiti ne tenaient pas la distance!!Les dirigeants d'Alfa et de Fiat ont décidé d'arrèter les frais,vu l'implication de Ferrari...Mais pourquoi avoir retiré la marque au trèfle de toute compétition??Un mythe s'est éteint!Un grand merci pour l'article,Jean-Pierre

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :