• Mandrin

     Louis Mandrin

     

     

    Mandrin

     

    Né en 1725 à St-Etienne-de-St-Geoirs

    Isère

     

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Louis_Mandrin

     

    Légende de Mandrin 

    Au 18ème siècle, le célèbre brigand dauphinois de l'ancien régime, Mandrin (1725 - 1755), serait venu se réfugier aux Grottes de la Balme et aurait ainsi réussi à échapper à la marée chaussée de l'époque. Il achetait des marchandises en Suisse et en Savoie (tissus, peaux, tabac, toiles et épices) qu'il vendait dans les villes françaises sans qu'elles soient soumises aux taxes des fermiers généraux. Il est jugé le 24 mai 1755, puis roué vif à Valence le 26 mai, devant 6000 curieux, sans que le supplice lui arrache un cri. Au bout de 8 minutes, il est étranglé afin d'abréger ses souffrances. Il n'a alors que 30 ans et entre dans la légende.

     

     

    Mandrin

    Mandrin est capturé dans la nuit du 10 au 11 Mai 1755 au Château de Rochefort en Novalaise (Savoie). Il  et emmené à Valence devant "La commission de Valence" que Voltaire décrivait comme étant un des fléaux de l'humanité.

    Celle-ci condamne  le célèbre contrebandier à être roué de coup à vif et étranglé sur la Place des Clercs.

     

    Mandrin

     Dans sa prison à Valence

      Drôme


    La complainte de Mandrin

     

     

    La Balme-les-Grottes

     

    Village située à l'extrême nord de l'Isère, la Balme-les-Grottes est  à 45 km de Lyon et de Bourg-en-Bresse.

     

     Grottes

     

      L’une des 7 merveilles du Dauphiné : une formation en « Amphithéâtre des Petits-Bassins », suivie du lac souterrain, où un drame a eu lieu en 1919 : 10 personnes sont mortes noyées au fond du lac.  On pense que ces grottes ont servi de repaire à Mandrin avant son exécution à Valence.

     

     

    Mandrin

     

     

    http://www.grotteslabalme.com/fr/individuels/plan-de-la-visite.html

     

     

    Mandrin

     L'entrée de la grotte est un monumental porche de 35 m de haut et 28 m de large. Sur le côté se trouve un édifice composé de 2 chapelles superposées, datant des IX° et XIV° siècles, dédiées l'une à la Vierge Marie et l'autre à Saint Jean-Baptiste ; le clocheton arrive presque jusqu'à la voûte. A leur pied coule un ruisseau qui est le déversoir du lac situé au fond de la grotte).

     

    Mandrin

     

    L'amphithéâtre des petits bassins : L'une des principales beautés et originalités de la grotte sont les petits bassins appelés gours. Etonnants par leur nombre et leur profondeur, ils sont constitués d'un dépôt de calcite laissé par l'écoulement de l'eau sur les éboulis. Cette concrétion en constante formation est l'un des ensembles de gours les plus remarquables de France.

     

    Mandrin

     

    François 1er les a visitées en 1516.

    Mandrin

    1882

    Théodore Lévigne peintre Lyonnais, est descendu à l'auberge du village ; à cours d'argent pour payer l'aubergiste ( également gérant des grottes), il lui propose  de peindre François 1er.

    Il utilisa alors la couleur naturelle de la roche, et peignit la fresque en 3 séances de 2 heures. 

     

    Les Grottes de La Balme, quand les enfants en parlent.

     


  • Commentaires

    3
    C7
    Lundi 27 Janvier 2014 à 19:06

    Toujours impressionnant d' entrer dans une grotte et j' aime la vidéo avec les impressions des enfants. Bonne soirée à tous les 2. C7

    2
    Vendredi 24 Janvier 2014 à 10:45

    Ces "brigands historiques" ont toujours hanté les imaginations..Chez nous,on a le bandit Moneuse,à peu pres à la même époque!Bon vendredi,Jean-Pierre

    1
    Vendredi 24 Janvier 2014 à 09:21
    Joseph Guégan

    Je connaissais surtout l'histoire de Mandrin par un joli film type cape et d'épée. Je me rappelle particulièrement de Sylvia Monfort.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :