•  

     

     

     

    André-Charles Boulle

     

    André-Charles Boulle

    1642-1732

     

    Ebéniste du Roi

     

    André-Charles  est le troisième enfant de Johann Bolt, dont le nom francisé devient Jean Boulle, compagnon menuisier en ébène originaire du duché de Gueldre (Pays-Bas).

    sa vie :

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Andr%C3%A9-Charles_Boulle

     

    L' école Boulle

     

    André-Charles Boulle, Ecole Boulle ( Paris 12 )

    21 Rue Pierre Bourdan, 75012 Paris

     

     

    " Le Geste et l'idée "

     

     

     

     

     

     

    En mémoire de Daniel

    Tapissier décorateur et Matelassier

     

    André-Charles Boulle, Ecole Boulle ( Paris 12 )

     

    André-Charles Boulle, Ecole Boulle ( Paris 12 )

     

    http://www.mistral-dautan.fr/fr/matelassier.html

     

    André-Charles Boulle, Ecole Boulle ( Paris 12 )

                                                                                      letablisienne.com

     

    André-Charles Boulle, Ecole Boulle ( Paris 12 )

                                                               lacadieredazur.olx.fr

     

    André-Charles Boulle, Ecole Boulle ( Paris 12 )

                                                              tapissierdeco.com

     

    sarcastic


    2 commentaires
  •  

     

    Séraphine Louis

     

    Séraphine

     

    1864-1942

     

    Séraphine

                                                                                             Wikipédia

     

                            Séraphine Louis, dite Séraphine de Senlis (Oise)

     

    C' est une artiste peintre française dont l'œuvre est rattachée à l' art naïf.

    Autodidacte , elle s'est inspirée des images pieuses.

    Ses motifs décoratifs répétés, ses tableaux gorgés de lumière et de couleurs, sont parfois interprétés comme le reflet de son état psychique (« extase »).

     

     

    Séraphine

    tableau de Robert Delaunay 1907

     

    Wilhelm Uhde

    1874-1947

     

    Le collectionneur d'art allemand Wilhelm Uhde, installé à Senlis en 1912, découvre ses peintures et lui apporte son soutien.

    Il est obligé de quitter la France en août 1914, et il ne reprend contact avec Séraphine qu'en 1927, à l'occasion d'une exposition locale à Senlis.

    Son aide, alors, permet à Séraphine de peindre de grandes toiles de deux mètres de hauteur.

    En 1929, Uhde organise une exposition (Les peintres du Cœur sacré) qui permet à Séraphine d'accéder à une certaine prospérité financière qu'elle dilapide au fur et à mesure.

    À partir de 1930, Uhde cesse d'acheter ses peintures du fait de la Grande Dépression, qui éloigne les acheteurs d'œuvres d'art. Ceci perturbe gravement Séraphine, qui sombre alors dans la folie.

     On l'interne pour « psychose chronique » le 31 janvier 1932 à l'hôpital psychiatrique de Clermont, et dès lors elle ne pratique plus son art.

     

    Séraphine

     

    L' arbre de paradis (1928-1930)

     

     

    Séraphine

     

     

    Séraphine

     

    Séraphine

     

    L'arbre de vie (1928)

     

    Séraphine

     

    Séraphine

     

    Séraphine

     

     

    Séraphine

     

     

    Séraphine meurt de faim à 78 ans le 11 décembre 1942  dans l'annexe de l'hôpital à Villers-sous-Erquery , dans le dénuement et les dures conditions des asiles sous l'occupation allemande.

    Séraphine Louis est enterrée dans le carré des indigents au cimetière de Clermont (Oise).

    Son dossier porte la mention « cueille de l'herbe pour manger la nuit ; mange des détritus »

     

    Séraphine

    Bouquet de fleurs

     

    Séraphine

     

    Au musée Maillol de Paris :

    http://www.flickr.com/photos/dalbera/sets/72157608175279314/

     

    SÉRAPHINE

     

     

    Séraphine

     

    Séraphine

    Yollande Moreau dans le rôle de Séraphine

     

    Ce film obtient 7 Césars en 2009, dont meilleur film et meilleure actrice pour Yolande Moreau en femme de ménage qui devint peintre reconnue.

    En 1913, le collectionneur allemand Whilhelm Uhde remarque chez des notables locaux une petite toile peinte sur bois dont l'auteur n'est autre que Séraphine. S'instaure alors une relation poignante et inattendue entre le marchand d'art d'avant-garde et la femme de ménage visionnaire.

    (Titre original: Séraphine)

     

    cool

     


    4 commentaires
  •  

    Carnaval de Binche

     

    Carnaval de Binche

    les 2, 3, 4 Mars 2014

     

    Carnaval de Binche

     

     

    http://www.binche.be/detentes-loisirs/carnaval-binche/programme

     

     Binche

     

    Carnaval de Binche

     

     

    Binche est une ville francophone de Belgique, située en Région wallonne, dans la province de Hainaut.

    Elle est célèbre pour son carnaval et son patrimoine architectural.

     

    Carnaval de Binche

     

    http://www.villesfortifiees.org/fr/villes-fortifiees/binche/introduction/

     

    Carnaval de Binche

    Les remparts

     

    Carnaval de Binche

                                                                                                                          wikipédia

    La gare

     

    Gille de Binche

     

    Carnaval de Binche

     

    http://josiane60.skynetblogs.be/tag/le+gille+de+binche

     

    Le Gilles est le personnage le plus célèbre du carnaval de Binche, en Belgique. Le jour du Mardi gras, un millier de Gilles parcourent les rues de la ville au son des tambours et des groupes de cuivres, composés de trompettes, bugles, trombones, tubas et soubassophones, ainsi que de clarinettes ou pipeaux.
    Le Gilles apparaît pour la première fois dans les textes en 1795 en tant que personnage se révoltant contre le régime napoléonien qui veut interdire le port du masque. La légende la plus populaire, imaginée par le journaliste Adolphe Delmée au XIXe siècle, est celle du Gilles descendant des Incas apparus en costume dans un cortège lors des fêtes organisées par Marie de Hongrie en 1549 pour accueillir son frère Charles Quint.
    La fonction du Gilles fait l'objet de statuts édictés par l'« Association de défense du folklore » créée par le bourgmestre Charles Deliège en 1976.

     

     

    Les Gilles le jour du mardi gras

     

    Carnaval de Binche

                                                                                                                                 wikipédia

     

    Il est souvent cité d'une manière humoristique en Belgique francophone comme étant "célèbre dans le monde entier", grâce à sa reconnaissance par l'Unesco en 2003, et la présence de nombreux journalistes étrangers, surtout pendant le Mardi Gras. Dans les faits, le carnaval est quasiment inconnu dans le reste de l'Europe et du monde.

     

    Carnaval de Binche

    http://etreenvie.centerblog.net/400-carnaval-de-binche-

     

     

    Binche - Mardi Gras - Carnaval 2009 - Gilles

     

     

    Tableaux sonores du Carnaval de Binche

     

     


    4 commentaires
  •  

     

    Jean-Baptiste Greuze

    peintre et dessinateur français

     

    Greuze

                                                Autoportrait (musée du Louvre)

    1725 (Tournus )-1805 (Paris)

     

    Après avoir été l'élève du peintre Charles Grandon à Lyon , Greuze s'installe en 1750  à Paris, où il est l'élève de Charles-Joseph Natoire à l'Académie royale de peinture et de sculpture.

     

    Charles-Joseph Natoire

    1700-1777

    Greuze

     

    Greuze

     

    Greuze

    La lecture de la bible

    Greuze

    1755

    Cette toile a été exposée au Salon de 1755, où elle a remporté un grand succès. 

    Le père, ému, lit la bible. Sa femme l'écoute tranquillement au milieu d'une large famille. 

    Chaque personnage a sa façon singulière de réagir. Il est absorbé par son activité : lire, faire, entendre, penser ou sentir. Ces différences sont mises en valeur, accentuées par le contraste entre les enfants attentifs tournés vers le père et ceux qui s'amusent.

     

    Ecolier endormi sur son livre

    Greuze

    1755

     

    Les Oeufs cassés

     Greuze

    1756

     

     "Une mère grondant un jeune Homme pour avoir renversé un Panier d’Œufs que sa Servante apportait du Marché. Un Enfant tente de raccommoder un Oeuf cassé. "
     Posés sur le tonneau auquel l’enfant est accoudé, un arc et une flèche l’identifient comme malgré lui à Cupidon : c’est dire la signification grivoise de cette scène convenue où les œufs cassés figurent la virginité perdue de la jeune fille, pendant l’absence de sa mère.

    Au centre, au premier plan, le panier, les œufs, le chapeau de paille constituent une nature morte préliminaire pour l’œil, en quelque sorte en hors d’œuvre de la scène qui va suivre. La jeune fille à gauche, rougissante de honte, n’a pas pris la peine de rajuster ses vêtements : on distingue sa gorge naissante et son corsage semble dérangé.

     

     

    Un oiseleur qui, de retour de chasse, accorde sa guitare

     

    Greuze

    1757

     

    Jeune fille pleurant son oiseau mort

     

    Greuze

    1759

    Un thème récurrent chez Greuze est la perte de la virginité qu'il symbolisa notamment dans La Cruche cassée, Le Malheur imprévu, Les Œufs cassés ou encore L'Oiseau mort.

     

    L’accordée de village

    Greuze

    1761

     

    Le tableau figure un intérieur villageois du XVIIIe siècle, où l’on voit un père payer la dot de sa fille au fiancé de celle-ci, qui écoute avec attention les propos que tient le vieillard.

    La fiancée quant à elle baisse pudiquement la tête, un bras passé au-dessous de celui de son futur époux, dont elle semble ne pas oser prendre la main, qu’elle effleure seulement. Son autre main est tenue par sa mère en larmes, comme est en larmes sa jeune sœur, qui a passé un bras autour de son cou. Sa sœur aînée (à moins qu’il ne s’agisse d’une servante ?), appuyée sur le dossier du fauteuil où est assis le père, en revanche, contemple la scène avec un dépit sans doute dû à la jalousie.

    Un notaire, assis en bas à droite, établit le contrat de mariage, tandis qu'à l’autre bout du tableau, deux servantes contemplent la scène.
    La famille compte trois autres enfants, en bas âge, dont un seul s’intéresse à la scène (celui qui est debout derrière la mère) : la petite fille donne du pain à une poule et à ses poussins, tandis qu’un petit garçon joue avec les papiers étalés devant la table sur laquelle écrit le notaire.

     

    Une jeune enfant qui joue avec un chien 

    Greuze

    1769

     

    La cruche cassée

     

    Greuze

    1771

     

    La blanchisseuse

    Greuze

    1791

     

     

    Le souvenir

    Greuze

    1787-1789

     

    Le petit boudeur

    Greuze

     

     Un berger qui tente le sort pour savoir s'il est aimé de sa bergère

    Greuze

    1760-1761

     

    Greuze

     Jean-Baptiste Greuze s' éteint le 21 mars 1805 à son atelier du Louvre. Il est inhumé au cimetière de Montmartre.

    Dans le même caveau sont enterrées les filles du peintre.

    L' une d' elles Anne Geneviève, a été l' élève douée de son père avec qui elle a vécu jusqu’à la mort de celui-ci.

      Elle fit preuve pour lui d’un admirable dévouement.   Il est vraisemblable que certaines de ses oeuvres , notamment des portraits, ont été vendus sous le nom de son père.

     

    Enfant à la poupée

    Greuze

    Anne Geneviève Greuze

    peintre de genre et de portrait

      (1762-1842).

     

     

     


    4 commentaires
  •  

     Alfons Mucha

     

    Alfons Mucha & l' Art Nouveau

    1860-1939

     

    C' est un affichiste et peintre tchèque né en Moravie , il est le fer-de-lance du style Art nouveau.

     

     http://fr.wikipedia.org/wiki/Alfons_Mucha

     

     

    Mucha

     

     

    Les modèles de Mucha

    Dès ses débuts à Paris, Mucha photographie ses modèles. Il se constitue ainsi un important catalogue qu'il utilise ensuite pour réaliser ses illustrations. Ce travail sur photo explique la ressemblance de certains de ses dessins bien qu'ils aient été réalisés à plusieurs années d'intervalle. Son catalogue photographique constitue par ailleurs un intéressant témoignage sur les femmes de son époque.

     

    Parmi elles

     

    Alfons Mucha & l' Art Nouveau

    Cléo de Mérode

    1875-1966

    Cléopâtre-Diane de Mérode, dite Cléo est une danseuse très célèbre à son époque, elle est née à Paris 5.

     

     

    Alfons Mucha & l' Art Nouveau

    1901

     Mucha conçoit la bijouterie Fouquet, au 6 de la rue Royale

    La boutique fut démontée en 1923 et elle est aujourd'hui reconstituée au musée Carnavalet.

     

     source wikipédia

     

     

    Alfons Mucha & l' Art Nouveau

     

    Art Nouveau Architecture

    Trois superbes vidéos

     

     

     

     

     

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique