•  

    « La Der des Ders » est une expression qui s'est forgée à la suite de la Première guerre mondiale, qui signifie la « dernière des dernières (guerres) ».

    « Le der des ders » désigne, par extension, le soldat, le poilu qui a participé à cette guerre.

     

     En cette journée du 11 Novembre,

    je rends hommage à mon grand oncle Gaston

    " disparu tué à l'ennemi ",

    à Vauquois ( Meuse) le 1er Mars 1915 ; il avait 21 ans.

     

     

     

    La Der des Ders

    Butte de Vauquois

    Le 1er mars, le 31e régiment d'infanterie encadré par le 89e à l'ouest, et le 46e à l'est s'établit dans Vauquois et réussit à tenir malgré les contre-attaques répétées des troupes allemandes. La ligne de front va se figer alors au sommet de la butte, de part et d'autre des ruines du village. Les troupes françaises au Sud, les troupes allemandes au Nord. Les deux parties vont alors s'enterrer, creusant tranchées et abris ainsi que des galeries à travers la butte. C'est le début de la guerre des mines, ponctuée de combats sans effet.

     

    La der des der

     

     

    Vauquois Meuse

     

    La Der des Ders

     http://vauquois.sno.pagesperso-orange.fr/vauquois/site/HTML/Chapitres/desolation/desolation.htm

     

    La bataille de Vauquois ,  se déroula durant presque toute la Première Guerre mondiale, de 1914 à 1918 (4 années et 2 jours exactement). Elle opposa les armées françaises et américaines contre l'armée allemande.

     

     Le  nom de Gaston reste à tout jamais gravé sur le monument aux mort de Sens avec 668 autres soldats.

     

    La Der des Ders

     

    Place des Héros Sens Yonne

     

     

    Le 10 mars j' évoquais déjà la fin tragique de Gaston

    ici

    http://leblogdepaulo.eklablog.com/gaston-1893-1915-a79670531

     

     

    Malgré son sacrifice, ce ne fut pas, hélas, la Der des Ders !

     


    2 commentaires
  •  

    Je ne suis pas spécialement attiré par la guerre et tout ce qui a attrait à cette triste période .

    Malgré tout, le récit qui va suivre à été écrit, au crayon de papier, sur un simple feuillet de papier à lettre par mon grand père ROBERT (1897-1972)

     

    Ce document a une valeur inestimable à mes yeux, aussi bien sentimentale qu' historique.

     

    Huit à dix millions de civils, mélangés aux colonnes de soldats en retraite, s'exilent de façon massive, parfois sans but, soit près du quart de la population française de l'époque, sous l'effet de la terreur provoquée par les troupes allemandes. La fuite fut un phénomène de masse affectant intégralement la population du nord du pays.

    En juin, lorsque les troupes allemandes s'approchèrent de Paris (14 juin 1940 : début de l'occupation de Paris), les populations d'Ile de France s'enfuirent à leur tour.

    Ce 14 juin 1940

    Commençait pour ma famille un périple de neuf jours.

    Il y avait Renée et Robert, mes grands parents,  Suzanne ma mère,  et Jacqueline ma tante.

     

     

     Voici le compte rendu de l' exode de ma famille, que je désire vous faire partager.

     

    EXODE ( 14 au 22 JUIN 1940 )

     

    Le vendredi 14 juin 1940 , première étape : de SENS départ à 11h45 à Joigny 33 km .La famille passera la nuit dans un fossé.

    Le samedi 15 juin : Traversée de Joigny ,Aillant sur Tholon, Senan ,Toucy 38 km (Toucy ville bombardée). Dans le texte , " la petite voiture  est cassée"  

    Le dimanche 16 juin : Toucy ,Saint Sauveur en Puisaye 18 km, le convoi est arrêté par les Allemands.

    La famille est emmenée à Mezilles  à 11km , et passera la nuit dans un lit.

    Le lundi 17 juin : l' après-midi retour en direction de Sens avec couchage à Villiers St Benoit 11 km.

    Du mardi 18 au vendredi 21 juin : stationnement à Villiers St Benoit, interdiction de circuler.

    Le samedi 22 juin : départ de Villiers St Benoit à 5 heures du matin pour Sens.

    Itinéraire: Sommecaise, La Ferté Loupière , St Romain le Preux , Sépeaux , Precy sur Vrin , Thèmes , St julien du Sault , Rousson ,Marsangy , Etigny ,Gron ,Paron ,SENS. Arrivée à 10h30. Soit 64 km.

    Je compte au total  environ 175 km de trajet.
     

    Plus de 100 000 civils périrent sur les routes et on estime à 90 000 le nombre d' enfants perdus.

     

    Une photo tirée de ce site :

    http://www.histavia21.net/GallDijon/documents_Yonneww2.htm

     

    EXODE ( 14 au 22 JUIN 1940 )

     

    PORTRAITS de famille

    Archives de Josette et Christian, un couple d' amis Sénonais .

     
     

    EXODE ( 14 au 22 JUIN 1940 ) .

     

    LOUIS le père de Christian et son GMC

    Après le débarquement en Provence  ( Août 1944 )

    en route vers l' Allemagne .

     

    EXODE ( 14 au 22 JUIN 1940 ) .

    André, dit Dédé, le grand-père de Josette, à SENS,

    en uniforme F.F.I .

     

     

    miniatures :

    EXODE ( 14 au 22 JUIN 1940 ) .

     

    GMC CCKW 353 de DEPANNAGE Collection ATLAS  1:43 .

     

    EXODE ( 14 au 22 JUIN 1940 ) .

     

    Peugeot 402 militaire 1939 .

     

     

    EXODE ( 14 au 22 JUIN 1940 ) .

     

    Coffret libération de PARIS .

     

    Renault AHN Wehrmacht .

    Traction Citroën F.F.I .

    *****

     


    7 commentaires
  •  

     

    Gaston

    (1893-1915)

     

    Quittons un instant l' YONNE pour rendre hommage à mon grand oncle .

    Gaston fait parti des 1,3 million de militaires décédés au cours de la Grande Guerre .

    IL a obtenu la mention :

    " MORT POUR LA FRANCE"

    Disparu à Vauquois MEUSE. GASTON avait 21 ans ,il ne sera jamais retrouvé et plus de 50 ans après mon grand père son frère et la famille en parlait.

    Mon grand père né en 1897 était parti à 17 ans aux Dardanelles ( TURQUIE ).

    Lui était revenu et ainsi fonda ma famille.



    Ceci n'est pas une photo de la lune mais la Butte de Vauquois à la fin de la guerre.

    source photographique : pages 14-18.mes discussions.net

    Pour illustrer ce triste moment de notre histoire, une voiture chère au coeur des Francais.


    Le Taxi de La MARNE



     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique